Quelque 2.000 élèves avaient dû être évacués après un message menaçant posté sur Instagram. Le mineur, un habitant de Zele, a reconnu les faits, qu'il a qualifiés de "blague", lors de son audition. L'enquête ne montre aucune tendance radicale en son chef.

Le parquet a renvoyé le jeune devant un juge de la jeunesse de Termonde, qui a placé l'adolescent en centre fermé.