"L'inculpation qui porte sur des faits portant sur 22 victimes est légalement effective mais il n'y a pas encore de date de procès", a-t-elle ajouté.

Selon la presse autrichienne, qui cite mardi le rapport final de la police, le prévenu originaire d'Amstetten a contacté entre 2014 et 2020 des garçons âgés entre 11 et 17 ans sur Facebook.

Il leur a proposé de l'argent ou des objets de valeur s'ils se filmaient ou acceptaient de le rencontrer.

"Le jeune homme aurait ensuite commis les agressions sexuelles dans son appartement, sa voiture, mais aussi dans des zones boisées", écrit l'agence de presse APA, qui parle de son côté d'un total de 52 mineurs approchés.