L’information nous est confirmée par le parquet de Bruxelles : Pascal Guillaume Tefengang est poursuivi pour blanchiment, faux et usage de faux.

L’affaire est fixée pour plaidoiries le 5 février prochain devant la 59e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles. Selon nos infos, il est question d’une somme de 200 000 euros. L’avocat de la défense, Maître Risopoulos, contacté dimanche soir par nos soins précise qu’il compte plaider l’acquittement mais n’ajoute aucun commentaire, précisant réserver ses arguments pour le tribunal.

L’affaire suscite la curiosité dans les couloirs du palais de justice de Bruxelles. Un avocat poursuivi devant le tribunal correctionnel, ce n’est pas anodin. Surtout lorsqu’il s’agit de blanchiment. Un sujet sensible sur lequel le barreau de Bruxelles attire pourtant régulièrement l’attention des avocats. Pas plus tard que dans le dernier numéro de ce mois de novembre, du Forum, le périodique d’informations de l’ordre francophone du barreau de Bruxelles, tout un dossier est consacré à cette thématique. "L’anti-blanchiment pour les (avocats) nuls… Blanchiment, à prendre ou à laisser ", peut-on lire dans ce numéro à destination des avocats. Un des articles est d’ailleurs signé par… Maître Risopoulos, celui qui défend Me Tefengang dans ce dossier de blanchiment fixé devant le tribunal correctionnel de Bruxelles. Dans cette affaire, l’avocat ne serait pas le seul impliqué. D’autres prévenus devraient également comparaître devant le juge.

Rappelons tout de même que Maître Tefengang reste présumé innocent jusqu’à preuve du contraire.