Un bébé échoué à Ostende

Faits divers

Philippe Boudart

Publié le

Un bébé échoué à Ostende
© BELGA

Hier après-midi, un nourrisson de quatre ou cinq jours était retrouvé mort par des promeneurs près du fort Napoléon

OSTENDE La nouvelle a fait l'effet d'une bombe. D'abord à Ostende. Puis, sur tout le littoral. Et enfin sur le restant du pays.

Hier, vers 13 h 15, l'alerte fut donnée. Branle-bas de combat : la police, les pompiers, les ambulanciers sont en alerte.

Mais il est déjà trop tard. Bien trop tard. Les promeneurs qui ont retrouvé le corps sans vie du nourrisson l'avaient compris.

Et l'arrivée des secours n'a rien pu changer à cette triste vérité.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le nourrisson était un petit garçon, âgé de 4 ou 5 jours seulement. Le corps médical présent sur les lieux considère que le bébé est mort depuis 48 heures. Que s'est-il passé exactement ?

A priori, le nourrisson a été jeté à l'eau avant de s'échouer sur la plage d'Ostende lors de la marée haute. Les experts ont en effet remarqué que le corps se trouvait sur le sable balayé par les vagues au moment de la marée haute. Cela dit, il est impossible de savoir combien de temps le corps a dérivé dans les eaux de la mer du Nord.

Une autopsie devra être réalisée pour déterminer les causes exactes du décès du nourrisson.

Mais pour l'instant, on sait déjà que le bébé était viable. D'ailleurs, il portait encore son cordon ombilical. Toutefois, il n'était vêtu d'aucun vêtement. L'enfant était âgé de 4 ou 5 jours tout au plus.

Pour l'heure, les policiers entament l'enquête afin d'identifier les parents. L'enfant a été retrouvé sur le sable, à proximité du fort Napoléon, situé de l'autre côté du port d'Ostende, en direction de Bredene. C'est plus précisément derrière l'hôpital militaire que le nourrisson a été localisé par des promeneurs. Il s'agit d'un endroit peu fréquenté par les touristes. "Ici, du côté de Mariakerke, nous n'avons rien remarqué de spécial" , nous raconte un loueur de cuistax installé sur la digue, Nico. "Les secours peuvent se rendre directement du côté de l'hôpital militaire sans que nous puissions les apercevoir" .

Un autre commerçant nous racontait pour sa part : "Les services de police et les secours ont directement fait le nécessaire pour protéger les lieux afin que l'enquête puisse se dérouler dans les meilleures conditions. Avec ma femme, nous aurions voulu nous approcher mais ce n'était plus possible" .

En effet, les policiers ont attendu la descente du parquet sur les lieux. Hier soir, l''enquête se poursuivait. Les parents étaient toujours activement recherchés.



© La Dernière Heure 2007

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre Sélection d'annonces avec LOGIC-IMMO.BE

Fil info