Un bijoutier payait la bande de cambrioleurs 43 000 euros pour un kilo d’or pur.

Nuzgar M., un bijoutier de 61 ans originaire d’Anvers, a été arrêté parce qu’il achetait systématiquement le butin d’une bande de cambrioleurs albanais.

Des kilos de bijoux volés étaient fondus dans ses ateliers. Les Albanais étaient payés en liquide, à raison de 43 000 euros par kilo d’or pur. La bande est soupçonnée de 400 cambriolages en France.

Cette enquête a commencé en mars de l’an dernier lorsque la gendarmerie a noté une vague de cambriolages en région parisienne. Les malfrats agissaient toujours à la tombée de la nuit et s’emparaient seulement de bijoux et de cash. Tous les autres objets de valeur comme des ordinateurs ou appareils électroniques ne les intéressaient pas.

Rapidement, l’enquête s’est concentrée sur un quinquagénaire albanais qui avait déjà été arrêté pour des cambriolages de ce genre.

La semaine passée, la gendarmerie française a lancé un coup de filet. La police fédérale anversoise a soutenu l’opération en menant des perquisitions dans les environs de la gare Centrale.

Trois courriers ont été interceptés à la bijouterie Michel dans la Pelikaanstraat. Ils avaient en leur possession un demi-kilo de bijoux en or d’une valeur de 20 000 euros.

Le bijoutier de 61 ans a également été arrêté. Selon Kristof Aerts du parquet d’Anvers, "le bijoutier et un des courriers ont été mis sous mandat d’arrêt et attendent d’être extradés vers la France".

En juin 2019 déjà, la police de Clermont-Ferrand avait démantelé une autre bande qui commettait des cambriolages en Auvergne. Eux aussi se rendaient à Anvers pour faire fondre leur butin chez deux négociants en or.