Ce n’est pas la première fois que cela arrive avec du Babybel. D’autres aliments sont dangereux pour les moins de 5 ans

C’est un véritable drame qui s’est produit la semaine dernière du côté d’Anvers, à Vorselaar, précisément. Un enfant de deux ans y est décédé après avoir avalé un Babybel. Le bambin s’est étouffé avec le fromage qu’il était parvenu à se procurer lors d’un bref moment d’inattention de ses parents. Les secours n’ont rien pu faire pour le sauver.

Mourir à cause d’un morceau de fromage, un accidentqui n’est hélas pas une première chez nous. En mai 2015, dans le Hainaut, du côté d’Houdeng-Goegnies, un petit enfant de 18 mois avait subi le même sort, là encore, avec un Babybel.

On évite souvent de laisser de petits objets à disposition des bambins, telles des piles, des pièces ou des boutons, mais on oublie parfois que certains aliments sont tout aussi dangereux.

Certains imaginent aussi qu’une fois qu’un enfant a toutes ses dents, il peut manger de tout ou presque. C’est faux ! Certains aliments sont fortement déconseillés jusqu’à l’âge de 5 ans, voire 6 selon les spécialistes. C’est le cas des cacahuètes.

À proscrire chez l’enfant avant l’âge de 5-6 ans. Elles peuvent très vite mener à l’étouffement.

D’autres aliments, parce qu’ils ont la même grosseur que l’oesophage d’un enfant, risquent également de rester pris dans la gorge, de bloquer la trachée et de mener au pire. Mieux vaut donc les éviter jusqu’au même âge.

C’est le cas des aliments petits, durs et ronds comme les noix mais aussi les raisins secs et même les raisins frais entiers. Mieux vaut carrément couper ces derniers en quatre pour ne prendre aucun risque.

Autres aliments dangereux : les bonbons durs. On en donne souvent à tort, aux petits enfants. Pareil pour le maïs soufflé, la gomme à mâcher mais aussi les saucisses à hot-dog.

On imagine que ces dernières seront faciles à manger par les enfants de moins de 5 ans mais en réalité, on déplore déjà plusieurs étouffements à cause de ce type de saucisses. Cela vaut aussi pour les carottes et le céléri crus.

Mieux vaut donc se montrer prudent et éviter l’accident avec de tels aliments qui ne sont d’ailleurs guère nécessaires au développement de l’enfant.