Gus Hessels, un étudiant brugeois de 29 ans, avait un avenir tout tracé. Issu d'une famille connu dans le monde de l’hôtellerie, il avait prévu d'ouvrir un bar à cocktails en octobre prochain. C'est dans cette optique que le jeune flamand suivait des cours de barman dans une école publique de Malines, l’European Bartending School. Mais ce beau projet se retrouve aujourd'hui en pause. De fait, mercredi dernier lors d'un voyage extra-scolaire organisé dans la capitale, Gus s'est rendu avec d'autres étudiants dans plusieurs bars, accompagné d'un guide. À la fin de la soirée, le ton serait monté entre l'un d'eux, le barman et un client. Gus est alors intervenu pour calmer le jeu. Il a tenté de ressaisir l'étudiant de 19 ans au coeur du conflit. Si les choses semblaient être rentrées dans l'ordre, tout a dérapé sur le chemin du retour. Alors qu'il taquinait le jeune étudiant, ce dernier a subitement sorti un couteau et l’a poignardé dans le cou au niveau de la carotide.

Gus s'est effondré sur le coup, le responsable de l'école a alors agi avec précision dans la précipitation et a maintenu la pression sur la blessure. L'auteur de l'agression s'est lui enfui immédiatement. "Il saignait abondamment. Heureusement, le responsable savait quoi faire. Il a aussi continué à parler à Gus pour qu’il reste conscient. C’est ainsi qu’il lui a sauvé la vie", explique Tine Hessels, la mère de Gus, à nos confrères du Laatste Nieuws.

L'étudiant brugeois a été admis à l'hôpital d'Erasmus dans un état critique. "Il a été opéré d’urgence et est actuellement toujours en soins intensifs. Heureusement, il a déjà pu être transféré de Bruxelles à l’hôpital de Bruges. Cela rend la communication beaucoup plus facile", poursuit Tine Hessels. Selon les médecins, son état serait stable mais l'étudiant a tout de même dû être plongé dans un coma artificiel. "Nous devons encore attendre pour voir les conséquences exactes de ses blessures. Son nerf lingual est déchiré et n’a pas encore pu être réparé."

Les médecins devraient le sortir du coma dans les prochains jours. Le soir même de son admission, le jeune étudiant à l'origine de l'agression a été arrêté à Ostende pour "tentative d'homicide involontaire". "Nous ne pouvons qu’espérer qu’il s’en sortira. Le fait qu’il soit stable ne signifie pas, à mon avis, que le danger pour sa vie soit complètement écarté", a conclu la mère de la victime.