Faits divers

Huit malfaiteurs lourdement armés se sont emparés, sur le tarmac, d’un butin sans faire de blessés

BRUXELLES L’aéroport de Bruxelles National était en émoi hier soir : une attaque à main armée particulièrement impressionnante y a été commise peu avant 20 heures, à même le tarmac. “Nous pouvons confirmer qu’à 19h47, des individus ont pénétré dans l’enceinte de l’aéroport à bord de deux véhicules qui ont traversé les clôtures” , a commenté Brussels Airport.

Les malfaiteurs, au nombre de huit, lourdement armés, ont dérobé des biens de grande valeur avant de prendre la fuite via la barrière endommagée. Aucun coup de feu n’a été tiré durant l’attaque, qui n’a duré que quelques minutes, et personne n’a été blessé. “Cet incident n’a eu aucun impact sur la continuité du trafic aérien. Le vol impliqué a été annulé”, ajoute l’aéroport.

En fait, les malfrats ont pénétré sur le tarmac à bord de deux véhicules, une camionnette Mercedes et un faux combi Audi de police. Le tout s’est produit presque à côté du quartier général de Brussels Airport.

Ils se sont dirigés d’emblée vers des agents d’un transport de fonds de la Brinks qui étaient en train de charger un avion de la compagnie Swiss, effectuant la liaison Bruxelles-Zurich, avec entre autres de l’or et des diamants. Armés d’armes automatiques munies d’un laser, les truands ont forcé le personnel à ouvrir de nouveau l’espace de chargement. Sac par sac, ils ont fait main basse sur leur butin.

Après dix minutes, l’affaire était déjà terminée.

Les malfrats sont repartis par où ils étaient venus et ont abandonné dans leur fuite la camionnette après l’avoir incendiée sur la chaussée de Bruxelles à hauteur de Zellik.

Selon la police locale, des témoins ont vu les occupants de la voiture rejoindre un autre véhicule, sans doute l’Audi munie d’un gyrophare bleu.

Hier soir, ils n’avaient pas été retrouvés.

Si le butin n’a pas encore été estimé, de bonne source, les diamants sont extrêmement difficiles à écouler. En revanche, pour l’or, les malfrats trouveront preneurs sans problème.

On soulignera que voici un mois, un responsable de la police s’était ému des défaillances en matière de sécurité sur le site de l’aéroport. Au moins quatre attaques similaires ont déjà eu lieu au cours des dix-huit mois écoulés.



© La Dernière Heure 2013