Le tribunal correctionnel de Tournai a condamné, jeudi, un sexagénaire originaire de Bernissart à trente mois de prison ferme pour avoir commis des attentats à la pudeur sur sa petite-fille âgée de six ans.

En outre, il avait exercé une pression morale sur l'enfant. Le tribunal a ordonné l'arrestation immédiate du sexagénaire. Selon l'avocat de la partie civile, le couple était aussi une famille d'accueil. L'avocat qui représentait la mère de la jeune victime avait déclaré que sa cliente était tombée des nues quand sa fille lui avait confié que son grand-père lui touchait régulièrement les parties intimes. "Il a parlé d'un accident et il avait ajouté que c'était normal, que tout le monde faisait ça", avait commenté l'avocat des parties civiles qui avait qualifié le prévenu de "pédophile qu'on laisse vivre en toute liberté". Selon la jeune victime, les attouchements ont commencé alors qu'elle avait trois ans à peine.

Le ministère public avait requis une peine de cinq ans en rappelant au tribunal que le prévenu avait déjà fait l'objet d'une plainte similaire d'un autre enfant mais que les faits étaient prescrits depuis 2010.

La mère de la victime n'avait rien réclamé comme dommage, elle souhaitait juste que la justice faisse son travail et que le prévenu ne fasse plus d'autres victimes. Néanmoins, une somme de 1.000 euros sera bloquée sur un compte que la victime ne pourra ouvrir qu'à sa majorité.