Un hélico pour faciliter l'évasion de Benallal !

Faits divers

Gilbert Dupont

Publié le

Un hélico pour faciliter l'évasion de Benallal !
© BELGA

Le truand redevient l'ennemi public numéro 1. Une personne a été blessée alors qu'il se faisait la malle hier soir à Ittre

ITTRE L'information paraît incroyable. Tant elle est énorme. L'homme le plus dangereux de Belgique, Nordin Benallal, s'est une nouvelle fois (la cinquième...) évadé hier soir. D'une manière particulièrement spectaculaire puisqu'un hélicoptère a été utilisé pour faciliter son évasion de la prison d'Ittre en compagnie d'un complice.

Les faits se sont passés aux alentours de 18 h, ce dimanche. À cette heure-là, Nordin Benallal et un autre détenu ont bénéficié de l'intervention d'un hélicoptère pour faire diversion, a appris sur place l'agence Belga auprès de la police locale. Des complices extérieurs ont projeté l'appareil sur les bâtiments de la prison d'Ittre pour faciliter la fuite du truand. L'engin s'est écrasé dans la cour de l'établissement créant de la sorte une diversion. Deux détenus, parmi lesquels figurent Nordin Benallal, auraient pris la fuite à bord d'une voiture grâce au soutien de complices armés. Un dispositif de crise a été mis en place au sein de la prison d'Ittre après l'évasion, dimanche entre 18 h 30 et 19h.

D'après Bel-RTL, le véhicule a été retrouvé rapidement par les forces d'ordre mais sans aucun de ses occupants. Des fouilles ont aussitôt été menées aux abords de la prison d'Ittre. Un hélicoptère de la police fédérale a aussi survolé l'établissement pénitentiaire.

Cinq camions de pompiers et une ambulance ont également été dépêchés devant la prison d'Ittre.

Selon nos informations, une fusillade a aussi éclaté et au moins une personne aurait été blessée, mais il ne s'agirait pas de Benallal.

Il aurait donc bénéficié de complicités extérieures comme il n'en avait encore jamais bénéficié lors de ses quatre premières évasions. Sa précédente évasion avait également eu lieu un dimanche (8 août 2004) et à la même heure - de la prison de Nivelles. Elle avait failli tourner au drame. Benallal, truand dangereux connu de la justice pour 99 faits, avait notamment ouvert le feu sur deux policiers d'Anderlecht, qui l'avaient repéré le long du canal. Il les avait attirés dans un véritable traquenard. Benallal avait été repris la 14 août dans le tunnel Rogier à Bruxelles.

Benallal n'a plus rien à perdre !

Au mois de juin 2007, la 56e chambre correctionnelle du tribunal de Bruxelles ajoutait 12 ans de prison aux quatre peines de 5, 11, 12 et encore 27 ans de réclusion criminelle que le garçon âgé seulement de 28 ans comptabilise déjà. Il totalise donc à ce jour 67 ans... Benallal n'a plus rien à perdre.

Ses précédentes évasions datent des 27 juin 2000, 2 octobre 2000, 18 janvier 2001 et 8 août 2004. Sa peine la plus lourde, 27 ans de réclusion criminelle, infligée pour un total de 53 faits pour lesquels Benallal fut jugé aux assises. Parmi ceux-ci, un car-jacking en juin 2000 sur le parking d'un restaurant à Braine-l'alleud avec décès d'une victime.

Une autre de ses victimes, un bijoutier braqué à Ittre le 2 mai 2000, est resté handicapé à vie.



© La Dernière Heure 2007

Newsletter DH Actu

A lire également

Notre sélection d'annonces

Fil info