Un déserteur américain survit 16 jours dans sa voiture enfouie sous la neige

PORTLAND Chuck et June Bloom étaient simplement partis pour une balade en motoneige avec des amis pour les fêtes de Noël et ils ont sauvé une vie: sur un sentier désert, après avoir roulé sur un sac-à-dos enfoui dans la poudreuse, ils devinent vaguement la forme d’une voiture enterrée dans la neige avec... un jeune homme dedans.
"Tout à coup, une petite main crispée se dresse et tape deux fois sur la vitre. Nous avons eu très peur. Nous avons pensé: Oh mon Dieu, il y a quelqu’un là-dedans", raconte June.
Thomas Wade Truett, 29 ans, était perdu, réfugié dans sa voiture depuis 16 jours, enterré en pleine tempête de neige dans la forêt nationale Deschutes, dans le centre de l’Oregon. Il avait gribouillé un mot d’adieu, adressé à ses parents en Floride, perdu neuf kilos et épuisé ses provisions, du jus d’orange, de l’eau, un paquet de bonbons, a expliqué la police. Le jeune homme avait déserté de son emploi de pompiste dans l’armée de l’air.
Retrouvé en état d’hypothermie avancée, il était hospitalisé dans un état satisfaisant mardi soir à Portland (Oregon).
Mais ses ennuis ne sont pas terminés. Lorsqu’il sortira, normalement dans une semaine, la police militaire de Fort Lewis, dans l’Etat de Washington, reconduira le militaire perdu à sa base d’Ellsworth à Rapid City, dans le Dakota du Sud. Et là, il a toutes les chances d’être poursuivi pour désertion, a précisé la police du comté de Deschutes.
Le jeune homme aurait quitté sa base le 3 décembre, direction la Californie puis l’Oregon. Engagé dans l’armée de l’air au début de l’été, il avait des problèmes personnels, selon le shérif, qui n’a pas fourni de précisions.
Quatre jours après sa désertion, il est tombé en panne sur une route perdue de l’Oregon. Il a passé quatre jours dans les bois, allumant des petits feux avec son briquet. Une fois l’essence du briquet épuisée, il tenta de sortir de la forêt à pied, mais, trop épuisé, revint vers sa voiture, où il se réfugia, attendant la fin.
"Et voilà ce pauvre petit bonhomme, assis là-dedans, avec sa main gelée comme une serre, vêtu d’un simple maillot. Il était si maigre, tout gris, raconte encore June Bloom.
Le 22 décembre, entendant passer des motoneiges au loin, il jette son sac-à-dos, un carnet de notes, éparpille ses vêtements, pour que les gens sachent qu’il y avait quelqu’un dans la voiture. Le lendemain, les Bloom et leurs amis trouvaient Truett sous 1,50 mètre de neige. Ainsi que le mot adressé à ses parents, daté du 13 décembre.
Après trois heures d’efforts, ils extirpaient le jeune homme bloqué dans sa voiture et l’emmenaient sur une civière de fortune. Puis Thomas Truett était évacué par hélicoptère. "Il doit guérir. Ce qu’il a vécu est suffisant pour rendre fou l’homme le plus sain d’esprit", estime Neil Mackey, du bureau du shérif.
"Nous n’allons jamais dans ce secteur, c’est incroyable. De toute la journée, nous n’avions pas vu âme qui vive", ajoute June Bloom. "Je ne suis pas vraiment croyante, mais quelqu’un a dû nous guider depuis là-haut".