Une femme a été tuée après avoir participé au Jerry Springer Show

CHICAGO Les talk-shows vérité sont à nouveau montrés du doigt aux Etats-Unis, après le meurtre d'une Américaine qui avait participé avec son ancien mari à une émission du très controversé Jerry Springer Show.

Nancy Panitz, 53 ans, a été retrouvée morte lundi soir après avoir été frappée à la tête et au cou dans sa maison à Sarasota, en Floride.

Quelques heures plus tôt, elle était apparue dans le show télévisé quotidien de Jerry Springer, émission aussi populaire que critiquée, qui combine déballages sexuels et empoignades physiques devant un public extraverti et bruyant. L'émission, enregistrée le 7 mai, avait pour thème les maîtresses secrètes confrontées.

Nancy Panitz avait, semble-t-il, été poussée à participer à l'émission par son ancien mari, Ralf Panitz, 41 ans, sous la promesse d'une réconciliation. En fait, elle avait été accueillie sur le plateau de télévision par son ancien mari et sa nouvelle femme, Eleanor, 46 ans, qui l'avaient copieusement insultée.

La police du comté de Sarasota a annoncé jeudi qu'elle recherchait Ralf Panitz, soupçonné du meurtre de Nancy, et sa nouvelle femme, Eleanor, pour les entendre comme témoins.

Les critiques des talk-shows vérité ont immédiatement dénoncé les méthodes de choc utilisées dans ces émissions.

`C'est une terrible tragédie´, a estimé pour sa part Linda Shafran, la responsable publicitaire du Jerry Springer Show, en précisant que ses responsables coopéraient à l'enquête de police.

Mais Geoffrey Fieger, un avocat renommé qui avait emporté un procès contre une autre émission du même type, le Jenny Jones Program, a estimé que les responsables de ce genre d'émissions n'ignoraient pas les risques liés à ce type de voyeurisme télévisuel.