L'enquête devra déterminer à quel usage étaient destinées ces armes. Les recherches avaient débuté le 5 octobre par l'interpellation de deux Français à hauteur d'un péage du nord de la France. "Un sac de sport contenant quatre kalachnikovs, une arme à feu, quatre chargeurs et 250 cartouches a été retrouvé dans leur véhicule", précise un porte-parole du parquet. Les premiers constats de l'enquête française établissaient un lien clair avec la Belgique, et le parquet et la police judiciaire fédérale d'Anvers ont été avisés.

Plusieurs perquisitions ont ensuite été effectuées dans deux appartements à Weelde (Ravels) et Borgerhout et dans un box de garages à Weelde. C'est dans ce box que la vingtaine de kalachnikovs a été retrouvée, outre six armes à feu, cinq pistolets, deux silencieux ainsi que des munitions et des chargeurs en grand nombre.

© Belga

De la cocaïne, une presse, un grand sac rempli de téléphones portables et de cartes SIM, 148.850 euros en cash et des documents reprenant des formules chimiques et des numéros de conteneurs ont été aussi retrouvés.

"Une enquête judiciaire a entre-temps été ouverte pour des faits qualifiés à ce stade d'association criminelle, violation de la loi sur les armes et les drogues, et blanchiment", a ajouté le parquet.

Au cours des descentes des forces de l'ordre, deux personnes de nationalité néerlandaise ont été appréhendées, une femme de 38 ans et un homme de 42 ans. La trentenaire a été placée sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction et est actuellement sous surveillance électronique. L'homme n'a pas été arrêté.