Une plainte a été déposée, a confirmé le magistrat de presse du parquet du Limbourg. La ministre a écrit sur sa page Facebook qu'elle espérait que l'auteur ou l'autrice des menaces devra bientôt s'expliquer devant le tribunal.

La police locale a également placé le domicile de Mme Demir sous haute surveillance, a-t-elle indiqué mardi soir. Elle mènera l'enquête, avec la police judiciaire fédérale, sur l'e-mail haineux envoyé à la ministre flamande.