Evaëlle, 11 ans, s'est suicidée en juin 2019, après avoir été la cible de harcèlement dans son école du Val-d'Oise (France). Un harcèlement auquel aurait activement participé sa professeure de français. 

Au vu des éléments, la justice a décidé le 4 septembre dernier de mettre l'enseignante de 25 ans en examen et de la placer sous contrôle judiciaire, avec l'interdiction de donner cours et l'obligation de soins psychologiques, révèle le Parisien. Jusque-là, l'enseignante continuait en effet à exercer normalement, au grand dam des parents. 

"On commence enfin à reconnaître ce que notre fille a vécu", a réagi de le père d'Evaëlle, soulagé par cette décision. 

Après le suicide de leur fille, il y a plus d'un an, ses parents avaient porté plainte contre l'enseignante. Ils suspectaient qu'elle ait non seulement participé au harcèlement de leur fille, mais qu'elle l'ait initié. Selon Le Parisien, l'enseignante aurait à plusieurs reprises ridiculisé Evaëlle devant toute la classe. Des élèves ont d'ailleurs avoué qu'elle "prenait cher en cours de français". 

Harcelée tous les jours par plusieurs élèves de sa classe, Evaëlle a fini par changer de collège mais, malheureusement, elle a une fois de plus été victime de harcèlement. Une situation qui l'a poussée à commettre l'irréparable, en s'ôtant la vie. 

Plusieurs élèves de son ancienne école et son ex-professeure de français devront répondre de harcèlement sur mineur. L'information judiciaire pour homicide involontaire contre X est actuellement toujours en cours.