Quatre membres d'une famille ont été retrouvés pendus


CALAIS Quatre membres d'une même famille, les parents et leurs deux enfants, ont été trouvés pendus jeudi soir dans leur maison du nord de la France, un drame "inexplicable" pour des gens a priori "sans problème", a assuré vendredi le maire de la commune.

Dans une lettre, non signée, retrouvée dans la maison, "il y a cette phrase énigmatique: 'On a trop déconné'", a déclaré à la presse le procureur de Boulogne-sur-Mer (nord), Gérald Lesigne.

La thèse d'un "suicide collectif est largement privilégiée" par les enquêteurs, a-t-il dit, précisant qu'il "n'y a aucun signe de violence sur les corps, la maison est parfaitement en ordre, il n'y a pas d'élément qui permette de penser à l'intervention d'un tiers".

Inquiets d'être sans nouvelles de la famille - composée d'un homme et sa femme, âgés d'environ 60 ans, de leur fille et leur fils tous deux d'une trentaine d'années -, des proches ont alerté un voisin dans la petite ville de Coulogne.

Constatant que la porte de la maison était ouverte, celui-ci est entré et a découvert les quatre personnes pendues dans la véranda.

Le maire, Jean-Claude Dubut, a qualifié d'"inexplicable" ce drame que "rien ne laissait présager". "Je ne connais pas à l'heure actuelle de problème qui ait pu déclencher une telle détresse", a-t-il déclaré à l'AFP. "On ne leur connaissait aucun problème de voisinage ou de comportement", ni "aucun souci financier", a ajouté le maire qui connaissait personnellement la famille. Celle-ci résidait depuis une trentaine d'années dans la commune où elle était propriétaire de son habitation, "une maison de quartier très bien entretenue" dans laquelle ils étaient en train d'effectuer des travaux, a ajouté M. Dubut.

Le père était retraité, son fils au chômage et sa fille travaillait comme femme de ménage sans résider au domicile familial.

Le fils, sans emploi, habitait chez ses parents. La fille était employée dans une société de nettoyage et ne résidait plus au domicile familial. "Il va falloir essayer de trouver ce que signifie ce mot 'déconné'", un terme "fort", a souligné le procureur, en estimant qu'"il y a sûrement un motif particulièrement grave qui a pu déterminer un comportement aussi tragique".