Faits divers

Il ne fait pas bon faire de mauvaises blagues en ce temps de crise...

Un homme de 33 ans, employé dans un magasin de la zone de transit de Brussels Airport (aéroport de Zaventem) et qui avait déclenché lundi une fausse alerte à la bombe dans l'aéroport, a été interpellé et comparaitra devant le tribunal correctionnel le 22 décembre prochain, a indiqué mercredi le parquet de Hal-Vilvorde. Celui-ci rappelle que les fausses alertes à la bombe sont sanctionnées de peines de prison allant de 3 mois à deux ans et/ou d'amendes allant de 300 à 1.800 euros. Lundi soir, l'auteur avait passé un coup de téléphone à un autre magasin situé dans l'aéroport, et avait annoncé en anglais qu'une bombe se trouvait dans cet établissement.

Un périmètre de sécurité avait aussitôt été installé et la police avait procédé à des fouilles à l'aide d'un chien détecteur d'explosifs. Les fouilles s'étaient révélées négatives et le périmètre avait été levé.

L'auteur de la fausse alerte a entretemps avoué à son employeur être à l'origine du coup de téléphone passé au magasin. Ce dernier appartenait à la même chaine de magasins que celui dans lequel il travaillait lui-même, de sorte qu'il a pensé que sa voix serait reconnue et que son interlocuteur en déduirait qu'il s'agissait d'une "blague".

Le parquet prend ces faits très au sérieux et estime que dans le contexte d'une menace d'attentat, ce type de "blague" est particulièrement déplacé.