Les faits remontent au 15 mai dernier. Julie*, qui a rendez-vous avec l'un de ses amis, le retrouve au cimetière Westerbegraafplaats, à Gand. Mais une fois qu'elle arrive sur les lieux, la situation tourne au cauchemar. Quatre autres jeunes débarquent, l'agressent et la violent. Ils filment l'entièreté de la scène qui se retrouve quelques jours plus tard sur internet. Pour la jeune fille, c'en est trop. Quatre jours après les faits, elle décide de mettre un terme à ses jours.

Pour son papa, interviewé par Het Nieuwsblad, c'est le choc. "Ma fille a vu son monde s'écrouler", explique-t-il. "Ces images ont été la goutte d'eau de trop. Si elles n'avaient pas été publiées, ma fille serait toujours là." Dévasté, il explique n'avoir appris toute cette histoire qu'après le suicide de son enfant.

Sur l'ordinateur de Julie, les policiers ont retrouvé les images de son agression. Cinq hommes ont pu être identifiés : 5 adolescents. Après analyse des images, la police a interpellé les cinq agresseurs présumés pour viol, attentat à la pudeur ainsi que la prise et la diffusion de photos susceptibles de constituer une atteinte à l'intégrité d'une personne, ajoute Het Nieuwsblad. De son côté, le parquet confirme uniquement que les cinq jeunes sont suspectés de "faits s'étant produits peu avant la mort de la victime".

L'enquête se poursuit. Étant donné que la victime était mineure, tout comme une partie des suspects, le parquet ne communiquera pas d'autres détails.

Toute personne ayant des idées suicidaires peut contacter la ligne d'écoute du Centre de Prévention du Suicide au 0800 32 123 (elle est anonyme, gratuite et disponible 24h/24

* prénom d'emprunt