On lui reprochait d'être "trop occidentale"


CHARLEROI Une scène de coups de feu qui a eu lieu lundi à Lodelinsart, en pleine rue, s'est avérée être l'issue d'un traquenard familial. La victime, une jeune Pakistanaise de 20 ans, a succombé, et l'auteur présumé, frère de la victime, était toujours recherché vendredi, selon le parquet de Charleroi.

Lundi peu avant midi, des coups de feu avaient été tirés, dans la rue du Chênois à Lodelinsart. Ils avaient atteint une jeune Pakistanaise de 20 ans, Sadia Sheikh, et sa s½ur Sarya, âgée de 18 ans. Mercredi, Sadia est décédée en clinique, et, malgré le mutisme complet des autorités judiciaires, on a appris que le tireur n'était autre que le frère des deux victimes.

Sadia était en conflit avec sa famille, qui voulait la forcer à contracter un mariage arrangé au Pakistan. D'une manière plus générale, ses parents lui reprochaient d'être trop «occidentale» mais, après une rupture avec la famille, la jeune fille avait accepté de les revoir, lundi à Lodelinsart. Elle devait y rencontrer ses parents et son frère Moussadar, âgé de 24 ans.

A leur arrivée, les deux s½urs ont trouvé leur frère porteur d'une arme de poing, et qui a tiré dans leur direction. Blessées, elles avaient été admises au CHU de Charleroi, où Sadia est décédée. Sa s½ur est toujours hospitalisée. Quant au tireur, il est introuvable depuis les faits.