Le procureur a requis, vendredi matin, devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, une peine d'un an avec sursis pour avoir craché sur des policiers, dont une qui a développé des symptômes du Covid-19 lors de la quarantaine qu'elle a dû respecter à la suite des faits. 

L'affaire a été mise en continuation au 5 juin pour laisser une nouvelle chance au prévenu de se faire représenter par un avocat. Le 28 mars, H. K. (40 ans), résidant à Ixelles, a été contrôlé par une patrouille avec deux autres personnes dans sa voiture. Sous l'influence de l'alcool, il a déclaré qu'il allait chercher du cannabis, soit un motif de déplacement non essentiel en période de confinement. Il lui est de plus reproché de s'être rebellé au commissariat, d'avoir insulté des policiers et de leur avoir craché dessus.

En aveu partiel, il a déclaré ne pas se souvenir de ces derniers faits.

Le procureur du roi a estimé que sa consommation peu excessive d'alcool ne pouvait justifier un comportement si méprisant. Au vu de l'absence d'antécédent judiciaire, il n'a toutefois requis qu'un an de prison avec sursis à son encontre.

Me Samuel Rosenblatt, qui représentait la policière, a relevé que le prévenu avait proféré des insultes misogynes envers sa cliente et qu'il avait refusé de se faire soigner par une femme à l'hôpital. Il a demandé 7.500 euros de dédommagement.

La policière, âgée de 52 ans et ayant des problèmes d'asthme, a dû être placée en quarantaine sous surveillance médicale. Le médecin a constaté des symptômes du Covid-19 au 11e jour de son isolement. Les tests étant alors limités en nombre, la maladie n'a pas pu être confirmée.