Faits divers

Des témoignages l’accusent de frapper les enfants d’une crèche communale. Une méthode "pédago-thérapeutique", expliquait-elle. Licenciée, le Conseil d'Etat vient d'exiger sa réintégration. L'administration communale de Schaerbeek veillera à ce qu'elle occupe une tâche administrative où elle n'est plus en contact avec des enfants.

Le 28 août - l’information a été connue hier - le Conseil d’État a suspendu la démission d’office que la commune de Schaerbeek a dû prendre, au titre de sanction, à l’encontre d’une puéricultrice en charge de jeunes enfants fréquentant une crèche communale.

(...)