Le compagnon de la quinquagénaire est le principal suspect. Mais il reste introuvable.

La macabre découverte a été effectuée par son propre frère, inquiet de ne pas avoir reçu le coup de fil quotidien qu’il passait avec sa sœur : le corps sans vie d’Ana, une quinquagénaire belge résidant en Espagne, a été retrouvé mardi en fin d’après-midi. À 58 ans, elle reposait sur son lit, visiblement blessée à la tête.

Une autopsie a été diligentée pour tenter de déterminer les causes exactes du décès. Mais, selon plusieurs médias hispaniques, la cause criminelle serait privilégiée par les autorités judiciaires espagnoles. Ana aurait été tuée par un objet contondant. Une arme qui n’a pas été retrouvée sur les lieux du drame. Et la disparition de certains objets que collectionnait la victime laisse les enquêteurs perplexes.

Les faits se sont déroulés dans la région de Malaga. Précisément dans le quartier de Pecho del Molino, dans la petite commune de Tolox, située à une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Malaga.

Mardi, vers 17 h 20, le frère de la victime s’est rendu sur la propriété d’Ana. Ils devaient s’entendre au téléphone mais tous ses appels étaient restés sans réponse, explique le quotidien andalou Malagahoy.

Inquiet, il s’était précipité chez sa sœur, qui avait acheté l’habitation en 2017 pour se rapprocher de son frère, poursuit le Diariosur, autre quotidien local. C’est peu après 17 h qu’il a retrouvé le corps de sa sœur, inerte.

Il a alors immédiatement appelé les secours, via le 112, mais, rapidement sur place, ceux-ci n’ont rien pu faire pour sauver la victime.

Des enquêtes de voisinage ont permis de déterminer que des aboiements avaient été entendus à proximité de la propriété, mardi matin vers 5 h, et qu’un véhicule aurait précipitamment quitté les lieux peu après.

Il pourrait s’agir de l’amant de la quinquagénaire, un Belge sans résidence connue dans la région de Malaga, et qui ne donne plus aucun signe de vie.

Selon le Diariosur, l’homme aidait la quinquagénaire à rénover son habitation mais leur relation, entamée depuis quelques mois, n’était pas connue du frère de la victime. Il est actuellement recherché par les autorités espagnoles qui n’excluaient toutefois aucune piste, mercredi soir.