"Je suis choqué par une telle barbarie !" a réagi le propriétaire.

Mercredi matin, Jean-Louis Leyder, agriculteur à Mellier, dans la commune de Léglise en province de Luxembourg, a découvert, vers 8 h, l’une de ses vaches égorgée dans une prairie. Une plainte a été déposée à la police. "J’ai été choqué par une telle barbarie", souligne ce producteur laitier. "Cette génisse Montbéliarde de deux ans, la plus grosse du troupeau, a été égorgée et dépecée. Les plus beaux morceaux ont été découpés et emportés."

Une dizaine de bovins se trouvaient dans cette prairie, située à l’écart du village.

Prévenu par un voisin qu’ils s’étaient échappés, l’agriculteur a constaté que cinq piquets de la clôture se trouvaient sur le sol. "J’ai vu des traces de pneus de voiture dans l’herbe et retrouvé une boussole et une canette de bière", poursuit-il."La veille, vers 15 ou 16 h, en allant porter de l’eau, j’avais croisé une camionnette blanche et une voiture Peugeot sur le chemin d’accès à la prairie. Ces individus étaient, sans doute, venus en repérage avant de commettre leur forfait, dans la nuit de mardi à mercredi."

L’agriculteur se souvient que des faits similaires avaient été commis dans la commune il y a une vingtaine d’années.

Le bourgmestre de Léglise, Francis Demasy, précise, pour sa part, que ce bovin n’a pas été choisi au hasard. "La découpe est professionnelle. Cet animal n’a pas été tué dans le but de nuire, mais pour prélever les morceaux qui ont une valeur marchande."

Dans le village de Thibessart, des citoyens ont décidé de se grouper pour assurer une surveillance des habitations, régulièrement la cible des voleurs. "J’encourage ce genre d’actions citoyennes. Lorsque les villageois constatent des agissements suspects, ils préviennent la police. À l’heure actuelle, même à la campagne, la vigilance est de mise".