Des chercheurs ont identifié un cyber-criminel qui comptait s’attaquer à 5 000 sites internet.

Sans les chercheurs de Check Point, le hacker qui sévissait depuis 2013 et avait choisi pour nom "VandaTheGod" serait sans doute parvenu à ses fins. Il avait en effet annoncé sur Twitter qu’il comptait s’attaquer à 5 000 sites internet dans le monde. À ce jour, il en a piraté pas moins de 4 820, notamment aux États-Unis, aux Pays-Bas et en Belgique.

Grâce aux réseaux sociaux, les chercheurs de Check Point ont réussi à retrouver la trace du pirate et à le "loger" dans une ville brésilienne.

Selon eux, la motivation du hacker n’était pas l’argent mais plutôt une volonté de cyber-activisme - autrement dit, l’orchestration de cyber-attaques destinées à propager une idéologie spécifique. Dans le cas de VandaTheGod, le pirate se focalisait sur des injustices sociales et propageait des messages antigouvernementaux. Les activités du pirate dépassaient toutefois largement le simple cyber-activisme. Elles incluaient également le vol de cartes de crédit et de données personnelles appartenant à des personnalités publiques, à des universités, voire à des hôpitaux.