Vingt-huit personnes ont été interpellées mercredi matin au cours de 38 perquisitions simultanées dans divers endroits de la Belgique dans le cadre d'une vaste enquête sur un trafic de drogue à Anvers, a confirmé la police locale. Les suspects sont soupçonnés d'être impliqués dans une organisation criminelle à l'origine de plusieurs plantations de cannabis. Six de ces plantations ont été découvertes lors des perquisitions ainsi que de grandes quantités de drogue, d'argent et d'armes. Durant cette enquête qui dure depuis six mois, la police anversoise a réussi à déterminer que, si la bande de trafiquants était basée à Anvers, celle-ci opérait dans l'ensemble du pays. Les enquêteurs sont également parvenus à cartographier l'entièreté du réseau avec ses dirigeants, ses coursiers, ses guetteurs, ses fournisseurs et les hommes chargés de l'entretien des cultures.

Lors des perquisitions effectuées mercredi matin, 6.401 plants et plus de 23 kilogrammes de cannabis ont été découverts. La police a également saisi de la cocaïne, 188.907 euros en espèces, trois couteaux interdits, deux pistolets d'alarme, un coup-de-poing américain, un chargeur avec cinq cartouches, une machine à compter l'argent, un coffre-fort et cinq véhicules, dont une Porsche et une BMW.

Les perquisitions ont eu lieu dans les provinces d'Anvers, de Flandre orientale, du Brabant flamand et de Namur, ainsi qu'à Bruxelles. Les 28 suspects ont tous plus de 30 ans, selon la police. On ne sait pas combien d'entre eux seront présentés au juge d'instruction, qui décidera de leur éventuel placement sous mandat d'arrêt.