Faits divers Les conducteurs n’étant pas en ordre ne penseraient même plus au risque d’être pris.

Benoît Godart, porte-parole de l’institut Vias (l’institut belge pour la sécurité routière), nous a dressé le profil type du conducteur n’ayant pas contracté une assurance.

Selon le porte-parole, le coût de l’assurance est la principale pierre d’achoppement, surtout pour les jeunes conducteurs.

"Les personnes non assurées sont d’ailleurs plus souvent issues de classes sociales défavorisées. Elles doivent faire des choix financiers et ne le font souvent pas avec une rationalité suffisante ", explique Benoît Godart.

(...)