Faits divers Les dossiers contenant leurs données personnelles ont été tous fouillés. Impossible de définir l’intention du ou des voleurs.

Après l’affaire du vol au Portalis, bâtiment du parquet de Bruxelles (voir détails ci-contre), un autre dossier de vol, aussi surprenant, nous a été rapporté ce mercredi, comme nous l’avons dévoilé en partie en exclusivité hier après-midi sur DH.be.

Un deuxième vol a donc été commis récemment dans la capitale. Avant celui des copies d’autopsies des victimes des attentats du 22 mars dans le bâtiment Portalis. Selon nos infos, un individu se serait ainsi introduit par la fenêtre, laissée ouverte, ce qui est étonnant en plein hiver, le 31 décembre dernier dans un local appartenant au bâtiment administratif de la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles, rue du Lombard. Là où se trouvent tous les dossiers personnels de pas moins de 2 500 membres de la police de Polbru. Le vol a été constaté le 2 janvier. À ce stade, aucune interpellation n’a eu lieu.

Il va de soi que le vol de ces données personnelles sur les policiers inquiète au sein de la zone Polbru. Après ce vol, il a d’ailleurs été demandé, via une note interne à Polbru, à tous les policiers de la zone d’être prudents et de bien fermer toutes les portes derrière leurs passages.

Le magistrat presse du parquet de Bruxelles nous a précisé hier après-midi qu’un vol avec effraction avait effectivement été constaté le 2 janvier, rue du Lombard, dans les locaux appartenant à la police de Bruxelles-Capitale-Ixelles. À ce stade seraient recensés comme disparus : une somme d’argent appartenant à un policier ainsi que d’anciens accessoires : un casque et une paire de menottes. "Le parquet de Bruxelles a ouvert une information judiciaire à charge de X et a diligenté plusieurs devoirs d’enquête, notamment l’audition des différentes personnes, l’analyse des caméras de surveillance, etc.", a précisé le magistrat Denis Goeman.

À ce stade, l’enquête se poursuit et aucune interpellation n’a eu lieu.

Selon nos infos, lorsque le vol a été constaté le 2 janvier, la totalité des dossiers, pas moins de 2 500, du personnel de la zone Polbru a été retourné et fouillé. Chaque dossier contient plusieurs informations précieuses.

Les dossiers sont tous épais de plusieurs pages. Les données des policiers ont-elle été copiées, photographiées, volées ? À quelles fins ? Impossible de le dire à ce stade puisque le ou les voleurs n’ont toujours pas été identifiés. Pourquoi auraient-ils simplement embarqué un vieux casque, de vieilles menottes et une petite somme d’argent qui traînait ? Pourquoi auraient-ils dès lors retourné toutes les armoires ? C’est la question que de nombreux policiers, inquiets, se posent depuis ce mercredi, contestant les mesures de sécurité insuffisantes du bâtiment en question.