Alec Dujardin, 17 ans, venait tout juste de commencer son stage chez AGO Interim à Coutrai. Tout semblait aller pour le mieux pour lui jusqu'à ce que le jeune homme rentre de sa journée de travail à vélo.

Il a quitté la route principale pour emprunter un chemin de gravier et c'est alors qu'il a été percuté par un autre cycliste qui venait en sens inverse: "Mon fils était tout groggy, à peine capable de réagir. L’autre cycliste a regardé Alec et lui a adressé la parole, mais ce qu’il a dit défie toute imagination", raconte Pascal, le père de la victime, sur la base du témoignage d'un témoin.

"Je vois que vous n’avez rien, je dois partir car je suis déjà en retard pour le travail”, aurait lancé l'individu avant de quitter les lieux et de laisser Alec sur la bord de la route. Ce dernier a alors appelé ses parents qui n'étaient pas disponibles directement. Ils lui ont conseillé de retourner sur son lieu de travail où ses collègues ont rapidement décidé de l'emmener aux urgences au vu de la gravité des blessures.

Résultat, le jeune devra encore être alité quelques jours à l'hôpital: "Il a plusieurs fractures du visage, notamment de l’orbite”, précise son père. “Il va donc devoir être opéré vendredi. En attendant, il reçoit des antidouleurs et des nombreux médicaments pour que ce soit un peu plus supportable". Pascal a par ailleurs signalé l'accident à la police: "Nous espérons que le cycliste se manifestera afin que nous puissions régler cette affaire de manière positive. Tout le monde, y compris moi, peut être impliqué dans un accident. Mais ce n'est pas une raison pour commettre un délit de fuite”, conclut-il.