Depuis trois jours, il se rendait dans les cabines d'essayage. Grâce à la vigilance de la sécurité, il a été appréhendé

ANDERLECHT Au Cora d'Anderlecht, on ne badine pas avec la sécurité. Pour les quinze gardes qui sont chargés de la surveillance de la grande surface, il n'est pas question de laisser passer la moindre entorse au règlement. Et encore moins de laisser filer un voyeur! Il y va de la réputation du centre commercial!

Coup de chapeau donc aux vigiles mais également à la vendeuse chargée des cabines d'essayage, puisque c'est grâce à leur professionnalisme qu'un voyeur a été interpellé, jeudi fin d'après midi.

´Cela faisait en fait trois jours que cette personne, un homme d'une trentaine d'années, se rendait systématiquement dans les cabines d'essayage de notre magasin´, explique un garde. Le hic, c'est qu'il se rendait dans les cabines destinées aux femmes! `Il prenait soin de prendre des vêtements avec lui´, poursuit-il.

Si le premier jour son comportement était passé plus ou moins inaperçu, lors de sa venue le deuxième et le troisième jour, la vendeuse a commencé à se méfier. Prudente, elle a fait part de ses doutes au service de sécurité du Cora. `Mercredi, nous avons été avisés qu'il était dans le magasin. Mais un contre-temps nous a empêché de l'interpeller ce jour-là´. Ce n'était que partie remise, puisqu'ignorant qu'il avait été repéré le voyeur est revenu le lendemain. Et là, le service de sécurité était sur ses gardes!

`Dès qu'il a mis un pied dans le magasin nous avons été avisés. En fait, le signalement du suspect avait été donné au garde situé à l'entrée. Dès qu'il l'a vu entrer, il nous a appelé´. Le reste fut un jeu d'enfant La police a été avisée et l'intéressé à été appréhendé.

Sa tactique? Elle était simple. `Il avait fait un trou dans chaque cabine d'essayage. Il y a en une dizaine. Il avait commencé par creuser la paroi. Arrivé au miroir qui se trouvait dans l'autre cabine, il a gratté le tain´. Le voyeur attendait alors qu'une dame entre et fasse quelques essayages. Là, il s'adonnait à un plaisir bien solitaire

Jeudi après midi, l'homme était interpellé et tous les trous étaient soigneusement rebouchés.

`Il n'y a aucune crainte à avoir pour les clients. Les cabines sont régulièrement inspectées, et les trous percés systématiquement colmatés´. Cette première arrestation prouve en effet que la sécurité, au Cora, est bien vigilante!