Faits divers L’Arsène Lupin belge voulait un avocat pour le défendre : Alexandre Bouglione.

Selon nos informations, un détenu de la prison de Bruges (Flandre occidentale) a été puni, le mois passé, pour avoir… nourri, ou voulu nourrir, les oiseaux. Ce détenu est : Yves Beaupain, cet homme condamné maintes fois pour cambriolages, et que les médias surnomment l’Arsène Lupin belge.

L’occupant de la cellule 4 162 a été sévèrement puni pour avoir jeté du pain à une mouette. Il a été interdit de préau pendant huit jours ainsi que de toute visite des membres de sa famille.

Pour motiver la sanction, la direction a fait valoir que "het gedrag van de gedetineerde is een gevaar voor de goede orde en veiligheid in de inrichting". Soit : le comportement du détenu constitue un danger pour le bon ordre et la sécurité dans l’établissement pénitentiaire.

Jeter par la fenêtre de sa cellule un bout de pain à une mouette menace la sécurité de la prison de Bruges, estime celle-ci.

Sommé de s’expliquer, Yves Beaupain a admis avoir jeté une tranche mais selon lui, il a raté son coup et la mouette n’aurait pas réussi à l’attraper.

Ainsi que le prévoit la loi de 2005 sur les droits des détenus, Beaupain a pu faire appel aux services d’un avocat. Sur la fiche de procédure, Beaupain a coché la case mentionnant (en néerlandais, il est francophone) qu’il demande l’intervention d’un avocat, et précisé l’identité de celui qu’il appelait à le défendre : Alexandre Bouglione.

Un éclat de rire nous attendait hier matin quand nous avons contacté le célèbre et très sympathique directeur de cirque. "Cela me touche, a réagi Alexandre Bouglione à qui nous rapportions l’histoire de ce prisonnier et de sa mouette. Vous le remercierez d’avoir songé à moi. Vous lui direz qu’être privé huit jours de sortir de sa cellule et de recevoir la visite de proches pour avoir voulu nourrir les oiseaux, c’est dur. Cela dit, on peut comprendre la réaction de la prison : si tous les détenus jetaient du pain par la fenêtre, j’imagine que la situation deviendrait vite ingérable. Remerciez (M. Beaupain) de ma part. Mais non, malheureusement, je ne suis pas avocat."

Yves Beaupain, qui comparaît sous peu à Bruxelles pour une très vieille affaire, est détenu à Bruges depuis mars.

La justice le suspecte de plusieurs dizaines de cambriolages dans des villas à Knokke et résidences secondaires des beaux quartiers.