Environ 200 sur les quelque 420 vacanciers britanniques frappés à Verbier par les mesures de quarantaine imposées par le gouvernement suisse aux voyageurs venus de Grande-Bretagne depuis le 14 décembre, ont pris la poudre d'escampette, a rapporté le journal SonntagsZeitung.

La station huppée de Verbier, située en Suisse, est très prisée par la clientèle britannique. L'office du Tourisme espérait accueillir des milliers de skieurs en provenance de Grande-Bretagne, mais la découverte du nouveau variant britannique du nouveau coronavirus a ruiné ces espoirs.

Certains touristes britanniques en séjour à Verbier sont partis immédiatement, mais d'autres ont décidé de rester encore un peu, a expliqué le chargé de communication de la commune de Bagnes, Jean-Marc Sandoz. Beaucoup sont restés en quarantaine pendant une journée avant de s'enfuir à la faveur de la nuit, a-t-il raconté à l'agence de presse ATS. "C'est en voyant que les plateaux-repas restaient intacts que les hôteliers ont constaté que les clients étaient partis", a ajouté M. Sandoz. "On ne peut pas leur en vouloir. Dans la plupart des cas, la quarantaine était intenable. Imaginez rester à quatre dans une chambre d'hôtel de 20 m2", a-t-il ajouté.

Les touristes sont repartis "un peu fâchés contre la Suisse" et avec le sentiment d'avoir été "pris au piège", a ajouté M. Sandoz. Les touristes britanniques représentent en temps normal 21 % de la clientèle de cette station du Valais, élue meilleure station de ski en Suisse ces deux dernières années.

Deux cas de nouveau variant britannique du coronavirus ont été détectés en Suisse et un dans le Liechtenstein voisin, a indiqué dimanche le ministère suisse de la Santé. Deux cas du variant sud-africain ont également été signalés.