Du renfort pour les taliban

H.K.

Des volontaires pakistanais entrent en Afghanistan

ISLAMABAD Plusieurs centaines d'islamistes pakistanais ont commencé à franchir samedi soir la frontière afghane pour aller épauler les taliban et participer à la guerre sainte contre les Etats-Unis.

A l'appel de Soufi Mohammed, le chef du Tehrik Nifaz Shariat Mohammadi Malakand (Mouvement pour l'application de la charia), plus de 5.000 hommes, jeunes et vieux, s'étaient massés dès vendredi soir à Temergarah (nord-est), armés de fusils d'assaut, de mitrailleuses et même de lance-roquettes. Certains étaient munis de haches et d'épées.

Ces islamistes ont pour objectif affiché d'entrer dans la province de Kunar en Afghanistan et d'aider les taliban au pouvoir à Kaboul à se défendre contre les incursions terrestres des troupes américaines.

`Je suis un vieil homme: je me considère comme chanceux d'y aller´, a affirmé Shah Wazir, 70 ans, un officier de l'armée pakistanaise à la retraite, qui tenait un fusil français datant des années 20.
Des groupes de semblable importance étaient massés, selon les organisateurs, dans d'autres villes de la Province de la frontière du nord-ouest où la communauté pachtoune entretient des liens étroits avec le pays voisin, pour entrer en Afghanistan. Le mouvement compte faire passer jusqu'à 100.000 personnes.

Plusieurs centaines de personnes ont réussi à traverser dans la soirée, selon la police frontalière pakistanaise. Plus d'un millier de volontaires sont partis dans les montagnes qui bordent les deux pays et nombre des véhicules sont revenus vides, a affirmé Himdallah Khan, un responsable de la police. Des centaines de Pakistanais se dirigeaient vers la zone frontalière de Bajur.

`Nous n'avons pas peur de la mort´, a affirmé Mohammed Khaled, le chef d'une brigade. `Si nous mourrons pendant le djihad, ce sera plus grand que d'être en vie. Et nous irons au paradis´ Hussain Khan, un jeune charpentier de 19 ans habitant la région, a confié qu'il avait quitté sa fiancée pour défendre une cause juste.

Kalachnikov en bandoulière, il a lancé: `Que je revienne vivant ou non, j'aurai de la chance car je me bats au service de l'Islam´.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be