Attentat suicide dans le centre de Jérusalem: des dizaines de victimes

Attentat suicide dans le centre de Jérusalem: des dizaines de victimes
©EPA

Deux kamikazes ont fait exploser samedi soir dans le centre de Jérusalem les bombes qu’ils transportaient

JERUSALEM D’après les sauveteurs sur place, au moins une personne a été tuée. L’attentat s’est produit dans une rue piétonne très fréquentée, Ben-Yehuda. Aucune revendication n’est parvenue dans l’immédiat, mais les mouvements extrémistes Hamas et Djihad islamique avaient menacé de venger la mort de Mahmoud Abou Hanoud, leader de l’aile militaire du Hamas en Cisjordanie tué récemment par un missile israélien.

Jeudi, un militant du Djihad islamique avait fait exploser sa bombe dans un autobus israélien. L’attentat a fait quatre morts, trois passagers et le kamikaze.

Proche-Orient: marche arrière

Les chars de Tsahal reviennent à Jénine

JÉNINE L'armée israélienne a resserré son étau samedi autour de villes palestiniennes de Cisjordanie, réoccupant partiellement Jénine alors que l'émissaire américain Anthony Zinni poursuivait, dans la bande de Gaza, sa mission de médiation.

Chargé de parvenir à un cessez-le-feu entre Israéliens et Palestiniens, le général Zinni s'est rendu samedi dans la bande de Gaza où il devait rencontrer des responsables palestiniens et apprécier la situation sur le terrain.

Il devait rencontrer le ministre palestinien de la Coopération internationale Nabil Chaath et le directeur des renseignements généraux, le général Amine al-Hindi.

En début d'après-midi, un dizaine de chars ont pénétré en secteur autonome palestinien à Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, devenue ces derniers jours, selon Israël, le foyer d'origine des violences qui ont touché le territoire israélien.

`Nous avons renforcé notre dispositif autour de Jénine pour la simple et bonne raison que six des sept Israéliens tués ces derniers ont été victimes´ d'attentats perpétrés par des Palestinien venus de cette ville, a déclaré un responsable militaire.

Ces mesures ont également touché la périphérie de deux autres villes du nord de la Cisjordanie, Naplouse et Tulkarem, proche de la ligne de démarcation avec Israël, selon la radio publique israélienne.

Un journaliste a par ailleurs constaté samedi que l'armée israélienne avait resserré le bouclage du secteur palestinien autonome de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, notamment en y multipliant les barrages routiers et les patrouilles.

Le 27 novembre avant l'aube l'armée israélienne s'était retirée des secteurs autonomes de la ville de Jénine, qu'elle avait partiellement réoccupée le 18 octobre au lendemain de l'assassinat du ministre israélien du tourisme par un mouvement palestinien radical.

Au lendemain de cet assassinat, l'armée israélienne avait déclenché une opération d'envergure sans précédent réoccupant partiellement six villes autonomes de Cisjordanie.

Le retrait de Jénine, la dernière de ces villes à avoir été évacuée, avait coïncidé avec l'arrivée, au Proche-Orient, du général Zinni et du secrétaire d'Etat adjoint, William Burns, qui se trouvait samedi en Arabie saoudite.

Le retour des chars israéliens samedi dans ses faubourgs a achevé de verrouiller totalement Jénine, que le ministère israélien de la Défense, Binyamin Ben Eliezer, considère comme `un nid de terrorisme´ et qui était déjà pratiquement isolée par un système de tranchées creusées autour de la ville par l'armée.

M. Ben Eliezer a révélé avoir été récemment visé par un attentat que le Shin Beth, le service israélien de la sécurité intérieure, est parvenu à déjouer. L'armée israélienne a d'autre part arrêté trois activistes du mouvement islamiste palestinien radical Jihad lors d'une opération menée par l'une de ses unités spéciales en secteur autonome à Hébron.

Le Jihad a revendiqué l'attentat suicide de jeudi dans un autobus israélien qui a fait 3 tués, outre son auteur.

Dans une opération similaire à Doura, plus au sud, l'armée a arrêté deux hommes des Renseignements généraux palestiniens ainsi qu'un membre de la Force-17, la garde personnelle du président palestinien Yasser Arafat, qui ont ensuite été relâchés après interrogatoire.

L'Autorité palestinienne, soumise à de fortes pressions suite à la recrudescence des attentats meurtriers perpétrés en Israël, a fait arrêter de son côté un activiste du Jihad à Naplouse.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be