Espagne: un proche de Rajoy condamné à 4 ans de prison pour fraude fiscale

Le parquet avait demandé 1,9 million d'euros d'amende et une indemnisation de quelque 700.000 euros au fisc.

AFP

Un ex-élu local puissant de la région de Valence, proche du chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy, a été condamné lundi à quatre ans de prison pour fraude fiscale, dans l'un des scandales les plus retentissants des dernières années en Espagne. Carlos Fabra, ex-président de la province de Castellon, dans l'est de l'Espagne, un poids lourd du parti conservateur de M. Rajoy, devra de plus verser une amende de 693.000 euros ainsi que la même somme d'indemnisation au fisc, selon la décision publiée par le tribunal.

Le parquet avait demandé 1,9 million d'euros d'amende et une indemnisation de quelque 700.000 euros au fisc.

M. Fabra a en revanche été blanchi des délits de corruption et trafic d'influence, tout comme son épouse qui a été condamnée également pour fraude fiscale à deux ans de prison.

Le procès s'était ouvert le 2 octobre, après environ 10 ans d'instruction et de rebondissements. L'affaire avait été lancée en 2003 par un chef d'entreprise qui avait alors déposé deux plaintes dans lesquelles il accusait Carlos Fabra de lui avoir soutiré de l'argent contre des contrats publics pour son entreprise de produits phytosanitaires.

En 2005, le fisc avait lui engagé des poursuites pour fraude fiscale présumée entre 1999 et 2003.

Dirigeant du Parti populaire de la province pendant plus de 20 ans, Carlos Fabra fut également président de l'entreprise de l'aéroport de Castellon. Cette aéroport continue de faire scandale car il est resté désert depuis son inauguration en mars 2011, l'opposition de gauche dénonçant le symbole des dérives de la bulle immobilière qui a explosé en 2008 et a plongé l'Espagne dans la crise.

Carlos Fabra était resté président de la province de Castellon jusqu'en juin 2010.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be