Sa mort a empêché un attentat terroriste en France

Décédée dimanche à Villejuif, Aurélie Châtelain aurait permis, à son corps défendant, d’éviter un attentat terroriste.

Balboni Julien
Police officers patrol in front of Notre Dame cathedral, one of Paris most visited monument, Thursday April 23, 2015. France's prime minister says investigators are searching for possible accomplices in the planned attack on a church uncovered when the suspect apparently shot himself by accident.Prime Minister Manuel Valls told France Inter radio on Thursday that the would-be attacker could have had a network or people who provided logistical support. The 24-year-old Algerian computer science student was arrested Sunday after he called for an ambulance for his wounded leg. Police found an arsenal in his car and authorities later linked him to the death of a young Frenchwoman whose body was discovered that morning. (AP Photo/Binta)
Police officers patrol in front of Notre Dame cathedral, one of Paris most visited monument, Thursday April 23, 2015. France's prime minister says investigators are searching for possible accomplices in the planned attack on a church uncovered when the suspect apparently shot himself by accident.Prime Minister Manuel Valls told France Inter radio on Thursday that the would-be attacker could have had a network or people who provided logistical support. The 24-year-old Algerian computer science student was arrested Sunday after he called for an ambulance for his wounded leg. Police found an arsenal in his car and authorities later linked him to the death of a young Frenchwoman whose body was discovered that morning. (AP Photo/Binta) ©AP

Décédée dimanche à Villejuif, la jeune femme aurait permis, à son corps défendant, d’éviter un attentat terroriste. Son visage barre les Unes de la presse française : Aurélie Châtelain, tuée par balle dimanche, à Villejuif, en banlieue parisienne, est aujourd’hui considérée comme une héroïne. S’il n’est pas (encore) mis en examen pour son meurtre, le terroriste présumé Sid Ahmed Ghlam est clairement désigné par le parquet de Paris comme l’auteur du meurtre. "Son sang a été trouvé sur le levier de vitesse et sur le bas de caisse du véhicule de la jeune femme. Par ailleurs, des traces de sang de la victime ont été relevées sur le manteau du jeune homme", a décrit le procureur de la République François Molins.

La jeune femme de 32 ans, conseillère communale de Caudry, un village du Nord, a-t-elle empêché, en s’opposant à son agresseur, la réalisation du projet d’attaque terroriste ? Sid Ahmed Ghlam a tenté, selon le ministère public, de lui voler sa voiture. C’est là qu’il a été touché de deux balles, une dans la rotule et l’autre dans la cuisse. Tandis que la victime était tuée d’une seule balle, entrée par son épaule avant de toucher des organes vitaux.

Sérieusement blessé , l’homme a dû contacter le Samu et abandonner ses projets présumés. Les enquêteurs cherchent à savoir ce qui a pu se passer. Pour l’heure, cet Algérien de 24 ans, étudiant en électronique, garde le silence. Mais le scénario d’une lutte entre Ghlam et Aurélie Châtelain est plausible. "Aurélie a dû se défendre", affirme Guy Bricout, le maire de Caudry, à La Voix du Nord.

"Sans le savoir, Aurélie a sauvé des vies", a témoigné son père sur les ondes de RTL. "Si quelque chose pouvait être fait pour ma petite-fille par la suite car ça pourrait lui faire du bien. C’est ma petite-fille qui en aura le plus besoin. Nous, nous sommes grands", a-t-il indiqué. "Son père lui a expliqué. Il a eu beaucoup de mal mais il lui a expliqué magnifiquement. Pour le moment, ça va, je pense qu’elle a compris malgré ses 4 ans et demi." Le maire de Caudry va demander la Légion d’honneur à titre posthume pour son "acte courageux".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be