"La société Thalys a-t-elle fait ce qu’il fallait pour prévenir cette agression ?"

Après la fusillade du Thalys et le témoignage de l'acteur Jean-Hugues Anglade critique vis-à-vis du personnel. Jean-Baptiste Soufron, membre du cabinet d'avocat de FWPA, a publié un billet sur son blog pour évoquer les obligations qui pèsent sur les transporteurs.

Jacques Besnard

"Dos au mur. Collés les uns aux autres contre la porte métallique de la motrice. Nous tapions dessus, nous criions pour que le personnel nous laisse entrer, nous hurlions 'Ouvrez !' On voulait qu'ils réagissent ! En vain... Personne nous a répondu. Silence radio. Cet abandon, cette détresse, cette solitude, c'était terrible et insupportable !" L'acteur Jean-Hugues Anglade est monté au créneau après la fusillade dans le Thalys reprochant au personnel de restauration de ne les pas avoir emmenés avec eux à l’extrémité du wagon pour se mettre à l’abri. Jean-Baptiste Soufron, en poste chez FWPA Avocats à Paris, a publié un billet sur son blog pour évoquer les obligations qui pèsent sur les transporteurs et notamment Thalys. Entretien.

Après la fusillade de ce vendredi, on ne connaît évidemment pas tous les détails de l'affaire. Quelles obligations pèsent sur l'entreprise Thalys lors d'un incident comme celui-ci ?

Tous les transporteurs comme Thalys ou la SNCF, ont une obligation de sécurité, de résultat. Ils doivent prévenir les accidents mais également les agressions. On ne transporte pas 500 personnes sans garantie. Dans un avion, par exemple, l’ensemble du personnel doit avoir passé un Certificat de Formation à la Sécurité où ils apprennent la communication, la gestion des passagers, ils ont des entraînements… Existe-t-il un équivalent dans les trains ? Si ce n’est pas le cas, c’est peut être une mesure à imaginer.

Jean-Hugues Anglade a reproché aux agents de s'être enfuis. Si tel a été le cas, ont-ils failli à leurs obligations ?

Les faits restent vagues pour le moment. D’un côté, il y a le témoignage de Jean-Hugues Anglade mais également celui d'un des héros américains Anthony Sandler, pour dire que les responsables du train se sont enfuis sans informer, ni assister, ni secourir les passagers. De l’autre, il y a le témoignage d’un des contrôleurs et les déclarations de Guillaume Pepy, le président de la SNCF. Il faut donc rester prudent. Sur les réseaux sociaux beaucoup de monde a dit que la réaction des agents était normale et qu’il faut se mettre à leur place. Mais la question n'est pas d'ordre morale, la question est de savoir pourquoi ils n'ont pas été en mesure de réagir. Si c’est un problème de formation, cela relève de la responsabilité de leur entreprise. Si c’est un problème de surprise ou de moyens, ce n’est pourtant pas la première fois qu'il y a une agression dans un train. La France et la Belgique ont été récemment touchées par des attaques. Est-ce que Thalys a bien fait ce qu’il fallait pour prévenir cette agression ? Les employés et les sous-traitants ont peut-être eu peur, mais ont-ils été préparés, étaient-ils encadrés ? Des procédures existent-elles pour ce genre de situations ? Il serait inacceptable que ce type de risque ne soit pas envisagé, surtout dans le contexte actuel. Mais c’est sans doute ce qui sera révélé par les éventuelles enquêtes et poursuites civiles qui suivront cette affaire.

Guillaume Pepy, le président de la SNCF, a annoncé des mesures après l'attaque ? Sont-elles suffisantes ?

L’annonce représenterait 40 embauches sur les 3000 agents qui existent déjà au sein de la Sûreté ferroviaire ou Surveillance générale, la police ferroviaire de la SNCF. Il faut étudier les dysfonctionnements qui ont pu avoir lieu et comprendre ce qui est arrivé pour être certain que ce soit les bonnes mesures qui soient prises. C’est une chose de vouloir excuser les uns et les autres, mais à exonérer trop facilement les responsabilités, le risque serait que la même situation se reproduise dans trois mois et qu’un terroriste tue tout le monde cette fois-ci. On ne peut pas compter à chaque fois sur la chance incroyable de cette fois-ci, sur le fait qu'il y ait des Marines dans les wagons.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be