Le dialogue n'est possible que si "toutes les exigences russes" sont acceptées, avertit Poutine

Le président russe s'est entretenu ce vendredi avec le chancelier allemand.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré vendredi lors d'un entretien avec le chancelier allemand Olaf Scholz que le dialogue en faveur de la paix avec l'Ukraine n'était possible que si "toutes les exigences russes" étaient acceptées.

"La Russie est ouverte au dialogue avec la partie ukrainienne, ainsi qu'avec tous ceux qui veulent la paix en Ukraine. Mais à condition que toutes les exigences russes soient satisfaites", a indiqué le Kremlin dans un compte rendu de cet appel, qui a eu lieu "à l'initiative de l'Allemagne".

Le président russe a répété ses exigences: un statut "neutre et non-nucléaire" pour l'Ukraine, sa "démilitarisation obligatoire" et sa "dénazification", la reconnaissance de l'annexion de la péninsule de Crimée par la Russie et la "souveraineté" des régions séparatistes prorusses de l'Est ukrainien, Donetsk et Lougansk, dans leurs territoires administratifs, alors que les rebelles n'en contrôlent actuellement qu'un tiers.

Il a dit "espérer que les représentants de Kiev adopteront une position raisonnable et constructive au cours du troisième cycle de négociations" prévu selon Kiev ce weekend.

M. Poutine a aussi assuré que les forces russes ne bombardaient pas Kiev et les grandes villes ukrainiennes, qualifiant de "grossière fabrication de propagande" les informations sur les destructions menées par Moscou.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be