Guerre en Ukraine : Zelensky espère obtenir le statut de candidat à l'UE en "quelques semaines"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit lundi espérer obtenir pour son pays "dans les semaines à venir" le statut de candidat à l'adhésion à l'Union européenne (UE), remerciant Bruxelles pour la célérité du processus.

Guerre en Ukraine : Zelensky espère obtenir le statut de candidat à l'UE en "quelques semaines"
©AP

Lors d'une rencontre à Kiev, M. Zelensky a transmis à l'ambassadeur de l'UE en Ukraine, Matti Maasikas, deux volumineux dossiers constituant la demande d'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne.

"Notre peuple est, en son for intérieur, déjà mentalement en Europe depuis longtemps. Malgré tout, chaque pays doit suivre cette procédure", a-t-il affirmé.

Habituellement, l'obtention du statut de candidat à l'UE "prend des années" mais Bruxelles "nous a vraiment donné l'opportunité d'engager cette procédure d'ici quelques semaines ou mois", a-t-il dit.

"Nous sommes véritablement convaincus que cette procédure sera enclenchée dans les semaines à venir", a assuré le président, estimant que ce serait là "un signal important" pour l'amitié entre Kiev et Bruxelles. "Nous sommes persuadés que nous serons soutenus dans ce travail".

Selon lui, "les Ukrainiens sont unis derrière cet objectif: se sentir les égaux des autres Européens, faire partie de l'Union européenne".

L'intégration à l'UE est un processus au long cours pour rapprocher la législation du pays candidat du droit européen.

Il nécessite des négociations complexes sur de nombreux sujets et des critères difficiles à respecter pour un pays en guerre, comme la stabilité politique et une économie de marché viable.

Il exige en outre l'accord unanime des 27 pays membres. Or ceux-ci sont divisés sur la question d'une future adhésion de cette ex-république soviétique, envahie par la Russie depuis le 24 février.

Huit pays --République tchèque, Lettonie, Lituanie, Estonie, Bulgarie, Pologne, Slovaquie et Slovénie-- ont appelé, dans une lettre ouverte, à ouvrir les discussions sur une adhésion de l'Ukraine.

Mais un tiers des Etats membres, dont la Belgique, les Pays-Bas, l'Italie ou l'Espagne, sont eux plus "réservés", selon une source diplomatique contactée par l'AFP.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be