Présidentielle 2022 : Doublure, répétition, isolement... Comment Marine Le Pen et Emmanuel Macron se préparent au débat

À chacun sa méthode pour se préparer à affronter l'autre.

Présidentielle 2022 : Doublure, répétition, isolement... Comment Marine Le Pen et Emmanuel Macron se préparent au débat
©Belga

Cinq ans plus tard, Emmanuel Macron et Marine Le Pen se retrouvent de nouveau dans l'arène. Ce mercredi 20 avril laissera place à un nouveau débat d'entre-deux-tours. Après le fiasco de 2017, la candidate du Rassemblement national compte bien redorer son blason et se prépare au mieux pour affronter le président sortant. De fait, ce traditionnel débat, en place depuis 1974 en France, pourrait bien faire basculer les idées de votes des derniers indécis, un enjeu crucial donc.

Lors de son dernier débat, Marine Le Pen était apparue agressive et à bout de souffle en raison de ses nombreux déplacements durant sa campagne. Dès lors, elle a décidé de faire les choses différemment cette année. Depuis ce lundi après-midi, la candidate a souhaité s'isoler. Si certains médias affirmaient qu'elle comptait se rendre chez un membre de son équipe ou bien se mettre au vert en Normandie, il n'en est rien. En effet, elle a affirmé sur les ondes de France Bleue Normandie ce lundi qu'elle se rendait dans sa maison à La Celle-Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine.

Là-bas, la candidate n'est pas seule, puisqu'elle est entourée d'une dizaine de hauts fonctionnaires et d'anciens élèves de l'École nationale d'administration. L'un d'entre eux a même la lourde tâche d'interpréter son rival, Emmanuel Macron, lors de simulations de débats. L'homme en question serait "un énarque d'un âge très similaire au président sortant", selon Franceinfo. "Et en plus, il lui ressemble", a ironisé un proche de la candidate RN auprès de la chaîne de télévision française.

"Ce que je souhaite c'est que ce débat se déroule sereinement. Que ce soit une confrontation d'idées. J'espère que ce ne sera pas ce que j'entends depuis une semaine, une succession d'invectives, de fake news, d'outrances comme j'ai encore entendu ce matin dans la bouche de monsieur Attal", a-t-elle déclaré aux journalistes lors de l'un de ses derniers déplacements ce lundi 18 avril.

De son côté, Emmanuel Macron ne compte pas se reposer sur ses lauriers et mesure bien toute la complexité de ce débat, puisque les sondages donnent des résultats serrés. Contrairement à il y a cinq ans, le président sortant ne bénéficie plus de l'attrait de la nouveauté. En plus de devoir se confronter à ses erreurs ou manquements, il va devoir tenter de démonter le programme de son adversaire. Notamment sur les aspects radicaux de la candidate qu'elle a tenté de dissimuler durant sa campagne, afin de rallier les partisans de la gauche, sur les enjeux climatiques ou encore sur l'immigration. "L'enjeu est d'être persuasif et convaincant sans prendre un ton trop professoral", a confié à l'AFP une source proche d'Emmanuel Macron.

"Il doit présider pour protéger et décider. Il ne peut pas aller dans une résidence secondaire pour apprendre par cœur des fiches", a ajouté un autre de ses proches dans les colonnes du quotidien Le Monde.

Le débat d'entre-deux-tours sera diffusé ce 20 avril à 21h sur toutes les chaines d'informations françaises. Il devrait durer deux heures et sera animé par Gilles Bouleau, présentateur du journal de 20 heures de TF1, et Léa Salamé, présentatrice de l'émission politique de France 2.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be