Macron attaque Le Pen sur les liens avec la Russie lors du débat de second tour : "Quand vous parlez de la Russie, vous parlez de votre banquier, c'est ça votre problème"

L'un des premiers moments forts de ce débat de l'entre-deux-tours a concerné un prêt que Marine Le Pen a contacté auprès d'une banque russe. Emmanuel Macron s'en est servi pour critiquer la candidate du Rassemblement national.

Après avoir évoqué le pouvoir d'achat en première partie de débat, les deux candidats à la présidentielle 2022 ont abordé, ce mercredi soir, un chapitre sur la politique internationale. Il a directement été question de la situation en Ukraine et des mesures prises par la France à l'encontre de la Russie.

Marine Le Pen a dit être en désaccord avec la décision de bloquer l'importation du gaz et du pétrole russes "parce que ce n'est pas ce qui fera du mal à la Russie et que, surtout, c'est ce qui fera énormément de mal au peuple français". La représentante du Rassemblement national a aussi évoqué "des conséquences cataclysmiques sur les entreprises", ainsi que sa crainte de voir la Russie et la Chine devenir "des alliés si étroits qu'ils ne forment une superpuissance économique, monétaire, voire militaire qui constituerait un danger majeur pour l'Occident, pour l'Europe et pour la France".

Emmanuel Macron lui a répondu du tac-au-tac. "Vous avez été l'une des premières responsable européennes, dès 2014, à reconnaître le résultat de l'annexion de la Crimée. En droit international, depuis la Deuxième Guerre mondiale, on ne reconnait plus des résultats qui sont acquis par la force. Vous l'avez fait pourquoi ? Je le dis avec gravité parce que, pour notre pays, c'est une mauvaise nouvelle. Parce que vous dépendez du pouvoir russe et de monsieur Poutine. En 2015, vous avez contracté un prêt auprès d'une banque russe, First Czech-Russian Bank, proche du pouvoir. Puis vous avez recontracté ce prêt auprès d'autres acteurs - tout ça est totalement transparent, connu, notifié, notarié - qui sont impliqués ensuite dans la guerre en Syrie. Et donc vous ne parlez pas à d'autres dirigeants, mais vous parlez à votre banquier quand vous parlez de la Russie. C'est ça votre problème Madame Le Pen. C'est pour ça que quand il y a des décisions difficiles à prendre, ni vous ni vos représentants ne sont là. (...) Vous ne pouvez pas défendre sur ce sujet correctement les intérêts de la France parce que vos intérêts sont liés à des gens proches du pouvoir russe."

Monsieur Macron sait pertinemment que ce qu'il dit est faux", a rétorqué Marine Le Pen. "Il sait pertinemment que je suis une femme totalement libre. Je suis une patriote, je l'ai démontré toute ma vie. Je défends la France et les Français, toujours, en toute circonstance. Je vous ai retrouvé un tweet que j'avais fait le 9 novembre 2014. J'y soutiens une Ukraine libre, qui ne soit soumise ni aux USA, ni à l'UE ni à la Russie."

La représentante d'extrême droite a aussi rappelé que M. Macron a notamment reçu Vladimir Poutine "en grande pompe à Versailles".

Marine Le Pen a ensuite reconnu avoir souscrit ce prêt "parce qu'aucune banque française n'a voulu m'accorder de prêt". Elle a ensuite accusé Emmanuel Macron de l'avoir empêchée d'obtenir un prêt dans une banque française. "Vous étiez bien ministre de l'Economie à l'époque", lui a-t-elle lancé. "J'étais ministre de l'Economie, pas des Finances, donc je ne m'occupais pas des banques. En plus personne n'est jamais intervenu, vous le savez très bien."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be