Une victime appelle à témoigner pour éclaircir son propre assassinat à l'aide de la technologie "deepfake"

La police néerlandaise a indiqué lundi avoir reçu une dizaine de "tuyaux" après la diffusion d'un "deepfake" - une vidéo truquée - dans lequel une victime de 13 ans appelle à témoigner pour éclaircir son propre assassinat. Il s'agit d'une "première mondiale en matière d'enquête", selon la police.

Une victime appelle à témoigner pour éclaircir son propre assassinat à l'aide de la technologie "deepfake"
©Shutterstock

"Le fait que des tuyaux aient été reçus est très positif", a déclaré Lillian van Duijvenbode, porte-parole de la police de la ville de Rotterdam (Pays-Bas), au lendemain de la diffusion de la vidéo réalisée grâce à la technique du "deepfake". "Mais nous n'avons pas encore vérifié si ces tuyaux sont utilisables", a précisé M. van Duijvenbode auprès de l'AFP.

La technique du "deepfake" permet de créer des simulations ultra-réalistes de personnes réelles en remplaçant un visage par un autre ou une voix par une autre.

Le jeune footballeur Sedar Soares a été assassiné "de nulle part" en 2003, à l'âge de 13 ans, alors qu'il lançait des boules de neige avec ses amis sur le parking d'une station de métro de Rotterdam, a expliqué la police de la ville portuaire.

Dans le film, diffusé près de 20 ans après sa mort, on voit le jeune homme traverser un terrain de foot, un ballon sous le bras, entouré de proches, anciens professeurs et camarades de foot alignés en haie d'honneur, certains lui tapotant l'épaule.

Le jeune homme s'arrête à la fin du film, demandant face caméra: "Tu en sais plus ? Alors parle maintenant".

M. Soares était "au mauvais endroit, au mauvais moment", selon la police, qui grâce à de nouvelles informations espère finalement parvenir à résoudre ce "cold case".

"Il semble maintenant qu'il y ait eu un rip deal à côté de la station de métro où le jeune Sedar a été assassiné", a-t-elle déclaré dans un communiqué, faisant référence à une escroquerie dans le crime organisé.

La police estime qu'il a été "victime de la violence de la pègre par pure malchance", et cherche désormais des témoignages d'individus ayant été au courant de l'escroquerie en plus des témoins oculaires du drame.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be