La mère du tueur d’Uvalde tente d'expliquer le massacre: “Ne jugez pas mon fils, il avait ses raisons”

Adriana Martinez Reyes est sortie du silence pour expliquer la folie qui avait emparé son fils au moment de tuer 21 personnes dans une école d’Uvalde, au Texas.

Rédaction

La semaine dernière, une nouvelle tuerie meurtrière a touché les Etats-Unis. Salvador Ramos a ouvert le feu dans une école du Texas, à Uvalde et fait 21 morts. Une véritable tragédie. Interrogée par CNN, Adriana Martinez Reyes, la mère du tueur, était forcément sous le choc. "Je veux seulement que les enfants innocents qui sont morts me pardonnent", a-t-elle commencé.

Les journalistes lui ont ensuite posé la question de savoir ce qu'elle souhaitait dire aux parents des victimes. "Pardonnez-moi, pardonnez à mon fils, je sais qu'il a ses raisons. Il avait ses raisons de faire ce qu'il a fait et s'il vous plaît, ne le jugez pas", a-t-elle ajouté, émue aux larmes. À propos de ces raisons, elle avoue ne pas comprendre. "Je n'ai pas de mots à dire. Je ne sais pas ce qu'il pensait."

Depuis la tuerie de mardi, les médias avaient évoqué la possibilité qu'il ait reçu une arme à feu à Noël. Elle a réfuté cette théorie: "Non. Les gens accordent beaucoup d'attention aux médias sociaux et c'est un gros problème."

Selon elle, rien ne prédestinait son fils à un tel acte de folie. "Il était très calme, très calme. Il ne dérangeait personne, il ne faisait rien à personne." Selon le média CNN, le garçon de 18 ans n'avait pas une bonne relation avec sa mère. C'est d'ailleurs pour cela qu'il habitait chez sa grand-mère. Avant de réaliser son massacre, il avait aussi ouvert le feu sur cette figure maternelle.

"Il aurait dû simplement me tuer"

Le père de Salvador Ramos s'est également exprimé. "Je veux juste que les gens sachent que je suis désolé pour ce que mon fils a fait", a-t-il commencé pour le Daily Beast. "Je ne m'attendais pas à ce que mon fils fasse quelque chose comme ça", a-t-il poursuivi. "Il aurait dû simplement me tuer au lieu de faire quelque chose comme ça à quelqu'un."

Le père non plus n'entretenait pas d'excellentes relations avec son fils. De son propre aveu, il n'avait pas passé beaucoup de temps avec lui. Il a également expliqué que le Covid et le l'isolement lié au confinement a peut-être joué un rôle. Surtout, l'auteur de la fusillade se sentait persécuté dans son milieu scolaire. "Il a abandonné l'école car on se moquait de lui à cause de ses vêtements. Et il subissait beaucoup d'intimidations. C'était une personne discrète, renfermée sur elle-même. Il n'embêtait personne. Les gens l'embêtaient toujours. Mon fils n'a jamais été une personne violente. Je suis très surpris par ce qu'il a fait."

Le père a voulu s'excuser auprès des victimes. "Je prie pour ces familles. Je prie pour tous ces enfants innocents ; oui, je prie. Ils n'avaient rien à voir avec cela." Avant de conclure: "Je ne reverrai plus jamais mon fils, tout comme ils ne reverront pas leurs enfants. Et ça me fait mal."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be