"Il était furieux": Emmanuel Macron ne digère pas les déclarations de Gérald Darmanin après la finale de la Ligue des champions

Emmanuel Macron n'est pas satisfait du fiasco de la finale de la Ligue des champions. Gérald Darmanin est dans son viseur.

Rédaction
"Il était furieux": Emmanuel Macron ne digère pas les déclarations de Gérald Darmanin après la finale de la Ligue des champions
©AFP

C'était un match qui devait faire rêver les amateurs de football. Il a finalement tourné au véritable fiasco. Ce samedi, le Stade de France a vécu des scènes de chaos avant la finale de la Ligue des champions. Supporters sautant au-dessus des grillages de trois mètres, faux billets, gaz lacrymogène, bagarres, émeutes... Des scènes qui donnent, forcément, une mauvaise image de la France. Surtout lorsque l'on sait que l'Hexagone va organiser les JO 2024.

Cinq jours après, les incidents continuent de faire couler beaucoup d'encre. A qui la faute ? La situation est complexe. Gérald Darmanin a tenu à défendre l'organisation française avant d'ensuite, utiliser une autre stratégie. Une chose est certaine: l'événement a très fort déplu à Emmanuel Macron, comme le confirment RTL et BFM TV ce mercredi.

"On peut dire qu'il était furieux", assure un proche du chef de l'état à BFM TV. "Il a été demandé expressément au ministre de l'Intérieur de monter au créneau et d'arrêter d'expliquer que nous n'étions responsables de rien." Ce mercredi, le Canard Enchaîné a également révélé que le président avait considéré le "spectacle" de samedi comme étant "pitoyable", "honteux" et "indigne de la France".

Le chef de l'Etat a également exigé que son ministre ne se décharge pas du dossier, car il touche le Sport mais aussi l'Intérieur. "Dimanche toute la journée, le cabinet de Darmanin a expliqué que ce n'était pas un sujet du ministère de l'Intérieur, mais un sujet Sports... alors qu'il avait tweeté depuis le PC sécurité. Puis quand c'est redevenu un sujet Intérieur, il a expliqué qu'ils avaient sauvé des vies. 20.000 supporters, c'est la fréquentation d'un gros marché un samedi matin!", s'étonne notamment un ministre, toujours sur BFM.

Une autre source proche de Emmanuel Macron estime que la France a eu de la chance dans son malheur. "Au passage, heureusement que les supporters de Liverpool sont des gentils, et pas des hooligans", souffle-t-on dans son entourage.

La Première ministre et celui de l'Intérieur ont eu une réunion ce mardi. Forcément, le fiasco du Stade de France a été abordé. Dans l'entourage d'Élisabeth Borne, on estime que Gérald Darmanin n'est pas seul responsable. "Il y a eu une multitude de dysfonctionnements qu'on doit tirer au clair sur les aspects sport et police."

Ce mercredi, Matignon a joué l'apaisement. Même si tout doit encore être tiré au clair. "Gérald Darmanin a toute la confiance du président de la République", a assuré la porte-parole du gouvernement Olivia Grégoire. Tout en attendant "de son gouvernement la transparence, la lumière sur les faits, des pistes pour que ça ne se reproduise plus, et de la réactivité".

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be