Des témoins de la fusillade de Copenhague expliquent l'horreur: "Les gens ont d'abord cru que c'était un voleur"

Copenhague a connu une fusillade sanglante ce dimanche.

Rédaction

L'horreur et la détresse. Ce dimanche, une fusillade a éclaté dans un centre commercial de Copenhague. Dans les médias locaux, les premiers témoignages commencent à affluer. Comme celui de Alma et Selina. Les deux jeunes filles de 18 ans devaient normalement se rendre au concert de la star britannique Harry Styles ce dimanche. Avant le show, les Danoises décident de se rendre au Fields pour manger un morceau.

Soudain, avant de commander leur nourriture, elles ont entendu des individus crier. S'ensuit un chaos monumental. Les deux amies se perdent. Selina parvient à prendre la porte de secours et s'enfuir pour se réfugier dans un appartement. Là, elle décide d'appeler son père. "Au début, je pensais que j'étais en sécurité là-bas dans cet appartement. Ensuite, de plus en plus de gens sont entrés." Forcément, une question lui traverse l'esprit: "Et si le tueur était entré dans l'appartement?"

De son côté, Alma se cache tant que faire se peut dans le supermarché, juste derrière des couches pour bébés. Envahie par la peur, elle n'a pas osé bouger. Et ce, même quand la police est intervenue sur place. "Une dame plus âgée avait fait la même chose que moi", commence-t-elle pour un média local. "J'ai entendu des enfants pleurer dans le centre commercial. Je pensais que ce genre d'événement tragique n'arrivait qu'aux États-Unis. J'étais debout au mauvais endroit, au mauvais moment, et vous sentez que votre vie peut prendre un tournant différent."

Des témoins de la fusillade de Copenhague expliquent l'horreur: "Les gens ont d'abord cru que c'était un voleur"
©AFP

Pour la chaîne de télévision TV2, Rikke Levandovski, un témoin qui a tout vu de cette scène d'horreur, a également donné sa vision de cette fusillade. "Les gens ont d'abord pensé que c'était un voleur", a-t-il commencé. "Puis j'ai entendu les coups de feu et je me suis caché derrière le comptoir d'un magasin." Clairement, il a vite compris que l'acte était intentionnel. "Il a tiré dans la foule, pas sur le plafond ou le sol."

Dans le centre commercial, un fast food KFC était ouvert au moment des faits. L'un des membres du personnel a notamment expliqué comment les personnes présentes avaient réagi. "Les gens ont fui en masse dans notre magasin et ont plongé par-dessus le comptoir." Heureusement, ils ont pu trouver un endroit plus ou moins en sécurité. "Nous nous sommes ensuite cachés dans le vestiaire du personnel. Puis, nous avons fui vers le dernier étage du centre. Au bout d'une heure, on nous a dit que nous pouvions sortir en toute sécurité. C'était terrifiant."

Des témoins de la fusillade de Copenhague expliquent l'horreur: "Les gens ont d'abord cru que c'était un voleur"
©AFP

D'autres se sont réfugiés dans les toilettes. "Tout d'un coup, on a entendu des coups de feu, j'ai entendu dix tirs, et nous avons couru tout ce que nous avons pu pour nous réfugier aux toilettes", a expliqué à DR Isabella, qui y est restée cachée deux heures. "J'ai eu peur, beaucoup de gens pleuraient".

Un autre témoin a vu le tueur de ses propres yeux. "C'était un psychopathe. Il était assez fou pour continuer à chasser les gens. Et il ne s'est pas enfui", a déclaré l'individu à la radio nationale DR.

Selon le dernier point de la police, le bilan est lourd. "Il y a trois morts et plusieurs blessés, dont trois dans un état critique", a déclaré l'inspecteur en chef de la police de Copenhague, Søren Thomassen, lors d'une conférence de presse. Le suspect doit-être interrogé ce lundi. On ne connaît pas encore exactement les raisons qui l'ont poussé à commettre cet acte criminel.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be