La Haute Cour de Londres refuse le transfert d'Archie Battersbee dans un établissement de soins palliatifs, ses parents vont en appel

La justice britannique a refusé vendredi de transférer un enfant de 12 ans en état de mort cérébrale en maison de soins palliatifs, dernier combat des parents qui ont déjà épuisé tous les recours pour continuer les soins qui maintiennent leur fils en vie.

Belga
La Haute Cour de Londres refuse le transfert d'Archie Battersbee dans un établissement de soins palliatifs, ses parents vont en appel
©AP

Archie Battersbee est maintenu dans le coma dans un hôpital londonien depuis avril. Il est considéré en état de mort cérébrale par les médecins et la justice britannique avait autorisé mi-juillet l'hôpital à mettre fin aux traitements.

Ses parents, Hollie Dance et Paul Battersbee, qui sont soutenus par une organisation chrétienne, ont dû se résoudre à laisser leur fils mourir après avoir épuisé tous les recours en justice, au Royaume-Uni et devant la Cour européenne des droits de l'Homme.

Ils se battent désormais pour que leur fils puisse quitter le Royal London Hospital de Whitechapel, dans l'est de Londres, et être transféré dans un établissement de soins palliatifs pour l'arrêt des soins.

"En prenant en compte les souhaits de la famille et leurs motivations, les équipements en maison de soins, ce qu'Archie aurait voulu, les risques d'un transfert et sa santé de plus en plus fragile, (...) je pense qu'il est dans son intérêt de rester à l'hôpital pour l'arrêt des soins", a estimé la juge à la Haute Cour de Londres vendredi. L'hôpital estime qu'il est trop instable pour un transfert, ce qui aboutirait "très probablement à accélérer la dégradation redoutée par les parents".

Les parents ont fait appel. "Tous nos souhaits en tant que famille ont été niés par les autorités", a réagi à l'issue du jugement la mère d'Archie. "Nous sommes brisés, mais nous allons continuer car nous aimons Archie et nous refusons de l'abandonner".

Archie avait été retrouvé inconscient chez lui le 7 avril et n'a pas retrouvé connaissance depuis. Selon sa mère, il aurait participé à un défi sur les réseaux sociaux consistant à retenir sa respiration jusqu'à l'évanouissement.

Ses parents affirmaient avoir constaté des signes de vie mais pour le corps médical, son cas est sans espoir, justifiant l'arrêt des soins.

"Son organisme, ses organes et son cœur sont en train de s'éteindre", a souligné lundi le juge Andrew McFarlane de la Cour d'appel.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be