"Je ne veux pas avoir à courir jusqu'à la voiture pour attraper un AR": des écoles en Caroline du Nord décident d'armer leurs élèves

En Caroline du Nord, le shérif de Madison a décidé de placer des fusils AR-15 dans des coffres-forts d’urgence dans ses six écoles.

"Je ne veux pas avoir à courir jusqu'à la voiture pour attraper un AR": des écoles en Caroline du Nord décident d'armer leurs élèves
©Shutterstock

Le 24 mai 2022, le Texas avait connu la tragique fusillade d'Uvalde qui avait fait 21 morts. Suite à celle-ci, on a reproché à la police d'Uvalde une "prise de décision manifestement médiocre", selon le district scolaire de Caroline du Nord. "Ces officiers étaient dans ce bâtiment depuis si longtemps, et ce suspect a pu s'infiltrer dans ce bâtiment et blesser et tuer tant d'enfants", a déclaré le shérif de Madison, Buddy Harwood. "Je veux juste m'assurer que mes adjoints sont préparés au cas où cela se produirait", dit-il pour justifier ce nouveau plan de sécurité renforcée.

A la réouverture des écoles prévue pour le 22 août, il y aura donc dans chaque école un coffre-fort comprenant des AR-15 (fusils semi-automatiques), ainsi que des munitions et des outils permettant de forcer les portes barricadées.

"Nous aurons ces outils pour être en mesure de forcer la porte si nécessaire. Je ne veux pas avoir à courir jusqu'à la voiture pour attraper un AR, car c'est du temps perdu. J'espère que nous n'en aurons jamais besoin, mais je veux que mes hommes soient aussi bien préparés qu'ils peuvent l'être", déclare le shérif de Madison.

L’objectif de cet armement est donc, selon Buddy Harwood, de permettre une réponse rapide pour les écoles et les policiers en cas de fusillade.

Le plan de sécurité inclura aussi la présence d’un bouton de panique dans chaque bâtiment ainsi que de la mise en plus d’un agent de liaison.

Selon le shérif, les agents de ressources scolaires du comté auraient suivi une formation avec des instructeurs du Asheville-Buncombe Technical Community College pour les préparer à ces situations de crise.

La NRA (National Rifle Association of America) soutient cette décision sur Twitter.

Une mesure amplement critiquée

"Ce qui va se passer, c'est que nous allons avoir des accidents avec ces armes", a déclaré Dorothy Espelage, professeure à l'UNC Chapel Hill à la School of Education à la WLOS-TV. La professeure a mené des recherches et études pendant des décennies pour améliorer la sécurité dans les écoles ainsi que le bien-être des élèves. Elle explique donc que "la simple présence d'un agent de sécurité augmente la violence dans les écoles. Il y a plus d'arrestations d'enfants. Pourquoi faut-il qu'ils aient ces AR-15 ? Ça n'a aucun sens.".

Allison Anderman, aavocate principale et directrice de la politique locale au Giffords Law Center to Prevent Gun Violence, déclare au média USA Today que cette réponse à "l'épidémie unique de violence armée"du pays est "horrible". "Là où il y a plus d'armes à feu, il y a plus de violence armée".

Andy Pelosi, cofondateur et directeur exécutif de la campagne pour garder les armes hors des campus, se confie aussi au média USA Today concernant son inquiétude face aux coffres-forts. Il souligne la possibilité que des personnes sans autorisation puissent avoir accès aux coffres-forts, ce qui pourrait être extrêmement dangereux.

"Nous devrions interdire les armes d'assaut de type militaire et les chargeurs de grande capacité. Une partie de cette discussion doit être, "où les jeunes qui commettent ces actes obtiennent-ils leurs armes ?", souligne-t-il.

De nombreuses personnes se sont aussi opposées à cette mesure sur Twitter.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be