Une bonne partie de l'Angleterre déclarée en état de sécheresse

L'état de sécheresse a été déclaré vendredi dans une bonne partie de l'Angleterre,

Une bonne partie de l'Angleterre déclarée en état de sécheresse
©AFP

C'est le début d'année le plus sec depuis près d'un demi-siècle en Angleterre, a annoncé le gouvernement britannique.

Cette mesure, impliquant au niveau local des mesures qui peuvent aller jusqu'à des restrictions de l'usage de l'eau, est déclarée pour la première fois depuis 2018.

Elle intervient en pleine vague de chaleur au Royaume-Uni, la deuxième de l'été, dans un pays peu habitué aux températures élevées. Selon les scientifiques, ces épisodes vont se multiplier, s'allonger et s'intensifier sous l'effet du réchauffement climatique.

Une alerte orange "chaleur extrême" est en cours depuis jeudi et jusqu'à vendredi sur la quasi-totalité du sud de l'Angleterre et une partie du Pays de Galles, selon le prévisionniste britannique Met Office. Si le record absolu de 40,3°C atteint le 20 juillet ne sera pas atteint, des températures allant jusqu'à 35°C sont attendues vendredi, et même 36°C pendant le week-end.

"Les approvisionnements en eau sont sûrs", ont indiqué le ministère et l'agence pour l'Environnement dans un communiqué, précisant que les autorités appellent les compagnies des eaux à "poursuivre leur planification préventive afin de protéger les approvisionnements essentiels en cas d'automne sec".

"Nous appelons chacun à gérer la quantité d'eau qu'il utilise en cette période exceptionnellement sèche", a déclaré le directeur exécutif de l'Agence pour l'environnement, Harvey Bradshaw.

"Nous sommes mieux préparés que jamais face aux périodes de temps chaud, mais nous continuerons à surveiller étroitement la situation, notamment l'impact sur les agriculteurs et l'environnement, et prendrons si nécessaire des mesures supplémentaires", a quant à lui déclaré le secrétaire d'Etat chargé de l'Eau, Steve Double.

Le Royaume-Uni a connu le mois de juillet le plus sec jamais enregistré dans certaines régions et le premier semestre le plus sec jamais enregistré depuis 1976.

La situation est telle que la source de la Tamise est à sec et le fleuve qui traverse Londres ne commence à couler qu'environ huit kilomètres plus en aval, une situation inédite.

Les incendies de végétation se multiplient, et dans les parcs londoniens comme dans une bonne partie du pays, le vert habituel des pelouses a cédé la place à un jaune paille et un sol poussiéreux.L'état de sécheresse a été déclaré vendredi dans une bonne partie de l'Angleterre, qui a connu son début d'année le plus sec depuis près d'un demi-siècle, a annoncé le gouvernement britannique.

Cette mesure, impliquant au niveau local des mesures qui peuvent aller jusqu'à des restrictions de l'usage de l'eau, est déclarée pour la première fois depuis 2018.

Elle intervient en pleine vague de chaleur au Royaume-Uni, la deuxième de l'été, dans un pays peu habitué aux températures élevées. Selon les scientifiques, ces épisodes vont se multiplier, s'allonger et s'intensifier sous l'effet du réchauffement climatique.

Une alerte orange "chaleur extrême" est en cours depuis jeudi et jusqu'à vendredi sur la quasi-totalité du sud de l'Angleterre et une partie du Pays de Galles, selon le prévisionniste britannique Met Office. Si le record absolu de 40,3°C atteint le 20 juillet ne sera pas atteint, des températures allant jusqu'à 35°C sont attendues vendredi, et même 36°C pendant le week-end.

"Les approvisionnements en eau sont sûrs", ont indiqué le ministère et l'agence pour l'Environnement dans un communiqué, précisant que les autorités appellent les compagnies des eaux à "poursuivre leur planification préventive afin de protéger les approvisionnements essentiels en cas d'automne sec".

"Nous appelons chacun à gérer la quantité d'eau qu'il utilise en cette période exceptionnellement sèche", a déclaré le directeur exécutif de l'Agence pour l'environnement, Harvey Bradshaw.

"Nous sommes mieux préparés que jamais face aux périodes de temps chaud, mais nous continuerons à surveiller étroitement la situation, notamment l'impact sur les agriculteurs et l'environnement, et prendrons si nécessaire des mesures supplémentaires", a quant à lui déclaré le secrétaire d'Etat chargé de l'Eau, Steve Double.

Le Royaume-Uni a connu le mois de juillet le plus sec jamais enregistré dans certaines régions et le premier semestre le plus sec jamais enregistré depuis 1976.

La situation est telle que la source de la Tamise est à sec et le fleuve qui traverse Londres ne commence à couler qu'environ huit kilomètres plus en aval, une situation inédite.

Les incendies de végétation se multiplient, et dans les parcs londoniens comme dans une bonne partie du pays, le vert habituel des pelouses a cédé la place à un jaune paille et un sol poussiéreux.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be