Fer de lance de l'extrême droite russe, proche du Kremlin : qui est Alexandre Douguine dont la fille a été tuée dans un attentat ?

L'intellectuel et théoricien politique nationaliste russe est considéré comme l'un des principaux inspirateurs de la politique étrangère de Vladimir Poutine.

V.d.T. (avec agences)
Fer de lance de l'extrême droite russe, proche du Kremlin : qui est Alexandre Douguine dont la fille a été tuée dans un attentat ?
©AP

Samedi soir, sur une autoroute en périphérie de Moscou, une violente explosion retentit. Il ne reste rien de la Toyota Land Cruiser Prado dans laquelle la conductrice décède sur le coup. La victime est Daria Douguine, la fille du philosophe et nationaliste russe Alexandre Douguine. Le père et la fille revenaient d'un festival de folklore, celle-ci avait emprunté la voiture de ce dernier tandis qu'il revenait par un autre moyen. L'explosion a probablement été causée par un explosif placé sur le véhicule.

Si les circonstances exactes de l'explosion font toujours l'objet d'une enquête, pour les proches de la famille, il y a peu de doutes sur le fait qu'Alexandre Douguine ait été visé. Les images diffusées sur les réseaux sociaux montrent d'ailleurs ce dernier assistant à l'explosion, complètement abasourdi.

Ultra-nationaliste et eurasiste

Si le philosophe et nationaliste russe n’occupe pas de position officielle au sein de l’appareil d’État et n'a pas de contact direct avec le Kremlin, le président russe semble accorder beaucoup d'importance à ses dires et ses écrits.

"On a sous-estimé ce qui se passait en Russie. Avec le temps, le président Vladimir Poutine a été de plus en plus inspiré par les publications d'Alexandre Douguine, cet idéologue qui prône une sorte d'empire eurasiatique, appuyé par l'église orthodoxe, et rejette toute forme de valeur occidentale", déclarait à La Libre en avril dernier l'ancien secrétaire général de l'OTAN, Willy Claes

Promoteur de la doctrine "eurasiste", une sorte d'alliance entre l'Europe et l'Asie sous direction russe, Alexandre Douguine, qui influence également une partie de l'extrême droite française, est visé depuis 2014 par les sanctions de l'Union européenne prises dans la foulée de l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée par la Russie. En Russie, Douguine est surtout populaire dans les cercles militaires, où la lecture de sa "Quatrième théorie politique" est obligatoire pour les futurs officiers.

Ces dernières années, l'Ukraine a interdit plusieurs de ses ouvrages, notamment "Ukraine. Ma guerre. Journal géopolitique" et "Revanche eurasiatique de la Russie".

Sa fille, journaliste et politologue, affichait elle aussi un soutien ouvert à l'offensive russe en Ukraine. Elle était visée par des sanctions britanniques depuis juillet, Londres l'accusant de diffuser en ligne des "désinformations sur l'Ukraine". Une enquête pour "homicide" a été ouverte.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be