Canada: 10 morts dans des attaques au couteau, les suspects sont en fuite

Dix personnes ont été tuées dans plusieurs attaques à l'arme blanche et au moins une quinzaine d'autres ont été blessées dimanche dans la province de Saskatchewan au Canada, a confirmé la police.

Canada: 10 morts dans des attaques au couteau, les suspects sont en fuite
©AFP

Deux suspects sont en fuite. La police a rapidement diffusé une description de ces derniers. Il n'a pas encore été possible de les arrêter. Une chasse à l'homme a été lancée dans trois provinces pour retrouver les deux suspects.

"Nous avons repéré 10 personnes décédées dans 13 endroits des localités de James Smith Cree Nation et Weldon, dans le Saskatchewan", province de l'ouest du pays, a déclaré la commissaire adjointe de la Gendarmerie royale du Canada, Rhonda Blackmore, lors d'une conférence de presse.

"Plusieurs autres victimes ont été blessées, dont 15 ont pour l'instant été transportées dans différents hôpitaux", a-t-elle ajouté, précisant que la police recherchait "deux suspects" et enquêtait sur "les nombreuses scènes de crimes".

Une alerte à propos d'une personne dangereuse avait été diffusée dimanche matin à la population de toute la province du Saskatchewan par la police, qui répondait à "de multiples attaques au couteau en de multiples lieux", dans la communauté autochtone de James Smith Cree Nation et le village proche de Weldon.

La police avait reçu un premier appel à 05h40 locales faisant état d'une attaque à l'arme blanche à James Smith Cree Nation, suivi d'autres, a raconté Mme Blackmore.

Les autorités pensent que "certaines des victimes ont été ciblées par les suspects et que d'autres ont été attaquées au hasard", a-t-elle précisé.

Les suspects ont d'abord été signalés à Regina, la capitale provinciale située à plus de 300 kilomètres au sud.

Puis l'alerte et les recherches se sont ensuite étendues aux provinces voisines du Manitoba et de l'Alberta, une vaste région dont la taille équivaut à la moitié de celle de l'Europe.

L'autorité sanitaire du Saskatchewan a indiqué à l'AFP avoir activé les protocoles d'urgence pour faire face à "un nombre élevé de patients critiques".

"Nous pouvons confirmer que plusieurs personnes sont en train d'être dirigées et prises en charge sur plusieurs sites et qu'un appel à du personnel supplémentaire pour aider à répondre à cette situation a été effectué", a-t-elle ajouté.

Trudeau: des attaques "horribles et bouleversantes"

Les attaques sont "horribles et bouleversantes", a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau. "Les attaques survenues aujourd'hui dans la Saskatchewan sont horribles et bouleversantes. Je pense aux personnes qui ont perdu un être cher et à celles qui ont été blessés", a-t-il écrit sur Twitter.

Deux suspects ont été rapidement identifiés. Ils sont toujours en fuite et une chasse à l'homme dans trois provinces a été lancée.

"Patients critiques"

Diane Shier, une habitante de Weldon, a confié au média local Canadian Press que son voisin, qui vivait avec son petit-fils, avait été tué. "Je suis très affectée car j'ai perdu un bon voisin", a-t-elle dit.

Les autorités pensent que "certaines des victimes ont été ciblées par les suspects et que d'autres ont été attaquées au hasard", a-t-elle précisé, soulignant qu'il était trop tôt pour aborder le mobile de ces attaques.

Les suspects ont d'abord été signalés à Regina, la capitale provinciale située à plus de 300 kilomètres au sud.

L'alerte et les recherches se sont ensuite étendues aux provinces voisines du Manitoba et de l'Alberta, une vaste région dont la taille équivaut à la moitié de celle de l'Europe.

L'autorité sanitaire de la Saskatchewan a indiqué à l'AFP avoir activé les protocoles d'urgence pour faire face à "un nombre élevé de patients critiques".

Trois hélicoptères et un médecin ont été dépêchés sur place depuis Saskatoon et Regina pour transporter les victimes poignardées.

Ces dernières années, le Canada a vécu une succession d'événements d'une violence rare. En avril 2020, un tireur s'est fait passé pour un policier, tuant 16 personnes en Nouvelle-Ecosse. En janvier 2017, six personnes ont été tuées et cinq blessées lors d'attaques dans une mosquée de Québec. Et en 2018, un conducteur d'une camionnette a fauché des piétons à Toronto, faisant 10 morts et 16 blessés.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be