Guerre en Ukraine: Zelensky à Izioum, ville clé de l'Est reprise aux Russes

Le président ukrainien a participé à une cérémonie d'hommage.

AFP
Guerre en Ukraine: Zelensky à Izioum, ville clé de l'Est reprise aux Russes
©AP

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est rendu mercredi à Izioum, ville stratégique reconquise dans la région de Kharkiv (est), une première visite dans les territoires repris aux Russes ce mois-ci au cours d'une contre-offensive fulgurante. M. Zelensky a "participé" à la cérémonie de la levée du drapeau ukrainien et "remercié les militaires pour la libération de terres ukrainiennes", a indiqué sur Facebook la 25e brigade aéroportée en publiant des photos du chef de l'État sur place.

Entouré de gardes du corps armés, le président en tenue kaki de style militaire n'avait pas de casque et semblait ne pas porter de gilet pare-balle, selon des photos de lui avec des militaires dans cette ville publiées sur son compte Telegram.

Sur une épaule de M. Zelensky, un écusson sur lequel il était écrit "l'Ukraine ou la mort" était visible, selon ces images.

"Notre drapeau bleu et jaune flotte déjà au-dessus d'Izioum", a dit le chef de l'État sur Telegram. "Nous n'avançons que dans une direction, en avant, vers la victoire", a-t-il ajouté.

L'Ukraine a annoncé avoir repris plusieurs milliers de kilomètres carrés dans l'Est et le Sud aux Russes qui les ont occupés après l'invasion lancée le 24 février.

L'armée russe a indiqué, elle, mercredi pilonner les forces ukrainiennes dans les zones de la région de Kharkiv que les troupes de Moscou ont cédé face à une contre-offensive fulgurante de l'Ukraine.

"Des frappes massives ont été menées dans les régions des localités de Dvoritchna, Balakliïa et Koupiansk visant les forces vives et les équipements des 14e et 93e brigades motorisées des forces armées de l'Ukraine", a signalé le ministère russe de la Défense dans son briefing quotidien.

L'Ukraine, après une offensive éclair, a reconquis en deux semaines la quasi-totalité de la région de Kharkiv, frontalière de la Russie, notamment les villes de Balakliïa, Koupiansk et Izioum.

Ces deux dernières étaient des centres logistiques clé pour les forces russes qui se sont depuis repliées, selon Moscou, sur la province de Donetsk, l'une des deux régions séparatistes du Donbass pilotées par la Russie en territoire ukrainien.

L'Ukraine mène en parallèle une contre-offensive dans le sud du pays, dans la région occupée de Kherson. Elle y revendique des avancées mais celles-ci restent moindres que dans le nord-est du pays.

Ces dernières semaines, l'armée ukrainienne y a pilonné des ponts stratégiques pour perturber le ravitaillement des forces russes. Elle a affirmé lundi avoir déjà reconquis 500 km2.

En outre plusieurs attaques, certaines meurtrières, ont visé des responsables de l'occupation russe.

Mercredi, la garde nationale russe, déployée dans les régions occupées de Kherson et Zaporijjia, a indiqué aux agences russes avoir "arrêté plus de 130 personnes" travaillant avec les services spéciaux et l'armée ukrainienne.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be